01/07/2012

Au cœur de la fratrie ; l'éternelle fragilité

 

lg.hoelderl.gifPlongée dans la correspondance de Johan-Christian-Friedrich Hölderlin, célèbre poète allemand,  avec  sa famille, et particulièrement dans les échanges épistolaires  entre sa Chère sœur  Rike , et le poète , je vois se  profiler toutes les fragilités du frère chéri constamment au bord du gouffre : »En ce qui me concerne, je suis de moins en moins inquiet de l'avenir, étant chaque jour plus convaincu que je suis plus que quiconque porté à l'orgueil quand tout va bien, et en revanche plus sage aussi que quiconque quand la fortune se montre avare ». de longues lettres ponctuées par de régulières demandes d'aide matérielle pour ce fragile poète qui sombrera peu à peu dans une douce folie.

 

 

 

jpg_Vincent_et_son_frere_theo.jpgD'autres échanges, pas moins de 652 lettres, d'une tendresse infinie entre Théo et Vincent Van Gogh mis en exergue dans « Lettres à son frère Théo » « Il m'est souvent arrivé d'errer dans la rue, tout seul, l'âme en peine, malade, en proie à la misère et sans argent».  Un frère cadet toujours prompt à aider, à envoyer de l'argent, à soutenir ce frère si particulier et si touchant qu'il suivra fidèlement jusqu'en dans les visites régulières en clinique psychiatrique et finalement cela jusqu'à la mort.  Et les remerciements de Vincent prononcés dans les derniers jours avant son suicide d'une balle malencontreusement partie ( ?) et mort  le 27 juillet 1890 .  Bien que la raison fut fortement ébranlée, il  se souvint pourtant encore de cette main éternellement tendue et qui lui fera écrire dans une de ses dernières lettres ;  « tu as ta part  à la production même de certaines toiles , même qui dans la débâcle gardent leur calme. »  Le frère cadet le suivra de peu dans la tombe et mourra six mois plus tard pour être enterré à côté de celui qu'il n'aura jamais abandonné même post-mortem, reposant dorénavant avec lui au cimetière d'Auvers-sur-Oise.

 

 

9782253121688.jpgEt Camille Claudel ? La sculptrice soutenue par son frère cadet Paul, l'écrivain et poète  qui  culpabilisait d'avoir lui réussi, tandis que sa sœur avec  autant de génie avait tout raté. Un fère pourtant émerveillé par cette sœur folle mais si originale . » En 1851, il la décrira : « Un front superbe, surplombant des yeux magnifiques, de ce rare bleu si rare à rencontrer ailleurs que dans les romans » Une sœur mangée par la « colchique cérébrale » jusqu'à l'internement et dont on reprochera souvent au frère surnommé affectueusement par Camille :  « Mon petit Paul » de l'avoir abandonnée, livrée à l'asile de miséreux où on y mourrait plus souvent de faim que de folie. Le « Rimbaud de la sculpture » aura davantage marqué les esprits que l'écrivain de salon qui finissait  par avoir si honte de cette sœur qui par ses scandales faisait tant honte à la famille et qu'on laissera périr affreusement.

Que n'a-t-on pas écrit sur ces duos fraternels dont les destins étroitement entrelacés,  parallèles inséparables chargées de souffrances et d'appels désespérés d'êtres si fragiles ? Anges déchus aux ailes broyées par un quotidien insurmontable, confrontés à une  matérialité si déconcertante; avec  ce rapport à l'argent dont ils ignoraient superbement les règles du jeu et dont le manque les faisait trembler de froid et de faim tout voués à leur génie qu'ils étaient et dont la plupart finirent fous.

 

C'est une amie qui me disait combien de fois elle avait aidé sa sœur si peu reconnaissante, à sortir du ruisseau et qui constamment y retombait et à qui il fallait à nouveau tendre une main secourable. Je lui ai rappelé ces duos superbes et combien dans toute famille, il y avait toujours plus fragile que les autres au chevet duquel toute la famille entière se mobilisait et  plus particulièrement un frère ou une sœur.

C'est sans doute le début de l'histoire de l'humanisme ; elle débute à l'intérieur de nos propres  familles.

 

 

19:45 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Bravo et félicitation pour cet article, j'avoue que j'éprouve un réel plaisir en lisant votre post! Merci beaucoup

Écrit par : mutuelle expatrié | 05/07/2012

j'envoie cette page sur les reseaux sociaux puisque c'est sûrement un blog superbe

Écrit par : assurance automobile | 29/08/2012

Les commentaires sont fermés.