22/06/2012

ZERMATT SUMMIT - Le bien commun utopie ou nouvelle réalité économique

images.jpegZERMATT SUMMIT -  Un sommet qui se déroule en face du Cervin et qui permet de prendre un peu de hauteur face aux questions qui nous tarabustent tous et nous plongent dans un état d'incompréhension totale . Relations employeurs employé non éthiques, dette conduite par la croissance nationale, domination des marchés financiers qui génèrent une augmentation  de la pauvreté dans les pays développés ainsi que dans les économies émergentes et créé des situations qui menacent directement la paix mondiale.

Quelles résolutions, quelle réponses possibles face à ces enjeux ? Solidarité, remettre l'humain à sa juste place, viser le bien commun, autant de pistes pour rendre la vie ensemble possible . Une tentative de vie harmonieuse à  son niveau propre, à celui de   sa famille, de sa communauté, et plus large, celui du monde dans lequel on vit. La nécessité de fixer de nouvelles valeurs dans un monde qui change et se globalise sans pour autant oublier l'humain qui doit rester au centre de tout changement . Une quête urgente de redéfinitions des valeurs alors qu'on subit le spectacle affligeant d'une économie qui réduit  l'homme à  son service et pas le contraire. Une inversion dangereuse et qui porte à conséquence.

Patrick Dixon, un intervenant hors pair, futuriste  et businessman penseur, président de Global Change ( UK)  mentionne le bien commun ;  ce fil rouge  de toutes nos actions, ou du moins qui devrait l'être.  Nos choix, les décisions des décideurs, un nouveau virage, choix stratégique d'une compagnie ou d'une multinationale , un seul objectif ne devrait jamais être perdu de vue : Le bien commun  sans lequel tout perd  sens.
Sans doute, l' avenir est dans le bien commun. Notion qui échappe de plus en plus souvent aux multinationales qui globalisent l'intérêt économique au détriment des hommes. Une humanisation de la globalisation qui fait défaut et qui nous incite à nous interroger sur quel futur pour ces entreprises qui ne visent que le  court terme et le profit immédiat ?
Un sommet qui aurait été parfait pour la direction de Merck Serono qui est un exemple vivant  de tout ce qu'il ne faut pas faire. Contre l'humain, contre le bien commun, contre la perspective à long terme, contre le manque de vision et de valeurs. Elle signe sa propre perte. Avec du courage, des appuis politiques et des assurances financières , les employés devraient, eux,  décider résolument de quitter un navire qui fonce droit vers l'iceberg et qui signe sa propre fin. Une démission collective  ! Ce serait une première mondiale et un signe alarmant pour les actionnaires. Si tous les employés s'en vont, eux aussi auraient intérêt  à se retirer et promptement.

 

18:22 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Really amazing post. So impressed with your writing. You explained each color in details as well as I loved the tips for using color schemes.
Thanks for this wonderful post!!

Écrit par : yen sao | 24/06/2012

Ce texte a vraiment répondu à mes questions . Je n'avais pas du tout cette façon d'appréhender les choses, j'ai l'impression que je vais gagner en autonomie. merci!

Écrit par : faire part naissance humour photo | 29/06/2012

Les commentaires sont fermés.