10/06/2012

Merck Serono - Déclarer la guerre aux fossoyeurs d'emploi


534385_10150965852017188_1851571364_n.jpgUne nouvelle armée et ses ennemis  que l'on voit fleurir ces dernières années : les fossoyeurs d'emploi avec leur vocabulaire, autant d'armes destructrices  : restructuration, délocalisation, réorganisation, suppression de poste, diminution. Licenciement. Des ions à plus soif et derrière lesquels se cachent une précarisation du travail, une souffrance réelle subie par les travailleurs, un démantelement économique de régions entières.  Au-dessus de tout ça, les actionnaires tournoient pareils à des vautours sur les charniers, banquets dantesques  pour arracher quelques bénéfices à même la peau des travailleurs, se repaissant de leur sang jusqu'à la dernière goutte.

Un tableau cynique devant lequel aucune indignation ne pourra égaler la violence faite au monde du travail et surtout à ses travailleurs, dorénavant devenus de simples pions que l'on déplace sur l'échiquier du grand bénéfice que se partagent quelques  actionnaires,  sans scrupules.

A Genève, c'est la fermeture du site Merck Serono qui annonce la suppression de 1250 postes et cela sur fond de mensonges, de désinformation, de manipulation. Transfert à Darmstadt ?  Mais là aussi on supprime des postes ! On préfère l'Inde et la Chine, Au-delà du coup fatal porté aux employés, c'est une région entière qui est frappée de plein fouet par cette décision. De mémoire genevoise, on ne se souvient pas d'un tel massacre fait au tissu économique. On pouvait lire sur les pancartes de la manifestation de Merck Serono . »L'être humain, dépense superflue ? »-« Et si l'on remettait l'être humain au centre des préoccupations ? » D'un côté, l'humain qui s'interroge,  de l'autre le bénéfice à tout prix, aveugle et mortifère.

Les fossoyeurs d'emploi, sont une nouvelle armée avec de nouveaux ennemis  et à chaque suppression de poste, c'est une déclaration de guerre à   traiter comme telle. Monter au créneau toute tendance politique confondue.  Empêcher les actions de jouer à la hausse sur le carnage des employés. Résister est devenu le mot d'ordre, devant la guerre et ses ennemis,on se bat sans lâcher d'un pouce le terrain de la bataille.

282601_4102080955477_931249469_n.jpg

 

Pour ma part, concernée par les problèmes d'insertion professionnelle, je monte sur le ring et invite Oschmann de la direction Merck  à venir se battre. La guerre est déclarée contre les fossoyeurs d'emploi !

 

 

(photo Francis Vilbois)


 

 

 

17:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.