04/05/2012

La symphonie arachnéenne

photos-toile-d-'araignée-géante-nb4611.jpgUn son « doux et profond » telle est la conclusion d'un  chercheur japonais qui  a réussi à tisser des cordes de violon avec des soies produites par 300 araignées.

De facture légère et souple  plus résistantes que des  câbles en acier, les fils soyeux offrent de nombreuses applications. Après plus de 35 ans de recherches, le professeur Shigeyoshi Osaki a dû apprendre à communiquer avec les araignées, car aussitôt qu'elles sentent une pression sur le fil, elles le coupent. A force de patience et d'observation, il a fini par  comprendre leurs habitudes. En leur tapant sur l'abdomen avec une brindille, il est parvenu à les inciter à produire leurs fils de soie et créer un violon avec 3000 à 5000 brins par corde.

 

Une idée en entraîne une autre, il est facile d'imaginer que l'araignée plantée au milieu de sa toile, entende une musique quasi-céleste, toile transformée en instrument à vent.  Le moindre souffle qui rencontre un fil produit un son, si ténu soit-il. Une espèce de cathédrale acoustique d'oû émergerait une série de sons plus beaux les uns que les autres.  Notre mélomane se balançant au cœur de sa toile , avec ses minuscules pattes de velours faisant office d'archets qu'elle pose, sur un fil  ou un autre, cheffe d'orchestre  d'une symphonie fantastique. La musique est sans doute partout. La goutte d'eau qui tombe , le doux carillon éolien, le bruit cosmique mentionné par les poètes qui chérissent le chant des étoiles !

 

Faut-il s'imposer plus de silence pour entendre cette musique omniprésente.   J'écoute et entends le doux piaillement des oisillons,  au-dessus de ma fenêtre,  qui réclament   , à cor et à cri.  la becquée.

Bon week end

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Comme votre texte est poétique. Cela fait du bien de vous lire ce vendredi matin!

Écrit par : NIN.À.MAH | 04/05/2012

@NIN.À.MAH- Merci- C'est peut-être ça le rôle de la poésie. Défaire le corset trop étroit d'une réalité qui nous bouche l'horizon et nous étouffe par le manque de distance.

Écrit par : djemâa | 04/05/2012

Djemâa, si vous avez connaissance des dates du concert sur la toile (d'araignée), je suis intéressé... ;-)

Magnifique idée n'empêche, ces cordes de violon en soie arachnéenne.


NIN: à propos de concert, merci de rappeler les dates du vôtre à temps, avec le lieu.

Écrit par : hommelibre | 04/05/2012

C'est dimanche (hihihi). Mais.... je les ai mises sur mon blog. Les voici:http://toutpourlaconstituante.blog.tdg.ch/archive/2012/04/26/requiem.html

Écrit par : NIN.À.MAH | 04/05/2012

Merci NIN. Je vais peut-être attendre le concert dans la cathédrale. Ce sera sans doute magnifique.

Écrit par : hommelibre | 04/05/2012

Ce qui es touchant dans ce texte c'est de voir, que dans un contexte ou tout est si lourd injuste , ou pour faire quoi que se soit de bon il faut une énorme énergie, des choses si fragiles dans la communion de leur simplicité comme peuvent être des toiles d'araignées puissent produire le plus fin des sons ...me donne à penser qu'il se peut que la force se trouve ailleurs que dans les évidences, ailleurs que dans les calculs, ailleurs que dans les obsessions intellectuelles et politiques..
tout dans se monde tient à un fil de soie d'araignée, la paix, la justice,les équilibres naturels, et les efforts parfois tiennent à pas grand chose...il faudrait penser à rendre moins invisibles, comme cette corde de violon, nos efforts pour changer ce monde en quelque chose de moins intriquée de raisons et d’intérêts, en quelque chose de plus naturellement solide...

bien à toi Djemâa...


luzia

Écrit par : luzia | 05/05/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.