23/03/2012

Sarko ! Viens avec tes talonnettes nous jouer des claquettes dans les banlieues

2139498810.2.jpgCommençons par la prière des morts pour nos morts qui s'en sont allés ? Les nôtres, oui ! L'enseignant et les enfants juifs morts à Toulouse et les soldats de Montauban. Ils nous appartiennent car ils sont déjà dans nos consciences qui interrogent le monde que nous leur avons construit ; un monde d'incertitude où le danger guette à chaque pas. Un monde où on n'ose plus afficher sa confession, son appartenance sans devenir la cible d'un fanatique.

La France s'est félicitée d'avoir montré un tel sang-froid face à cette tragédie. On s'est félicité de la mort d'un pauvre gosse, d'un paumé devenu assassin, un paumé comme on en voit tant d'autres dans les cités françaises  et qui n'exclut en rien sa responsabilité ; ces lieux sordides où liberté, égalité, fraternité n'oseraient pas y foutre les pieds, tant elles craignent de s'y enliser.

Ces zones de non-droit, ces lieux de l'exclusion sont devenus le vivier des extrémistes qui utilisent Allah comme on utiliserait une bombe. Ils peuvent les enrôler en pagaille ces jeunes « Merah »qui n'ont comme perspective future que la schnouf ou un camp en Afghanistan. Un Merah aujourd'hui, mille demain.

Non ! Monsieur Sarkozy, il n'y a pas de quoi être fier que les Juifs de  France ne se sentent plus en sécurité, que la seconde génération d'Arabes et tous les autres  née en France n'a  pas encore l'impression d'être arrivée dans un pays des droits de l'homme.  Que l'extrême-droite devienne la seule  réponse possible pour les autres largués de votre pays.

 

Cette discrimination qui divise la France fait le lit de tous les intégrismes et met en danger cette France de la cohésion nationale, qui la scinde et  la fracture, cette France qui par votre laxisme se transforme en poudrière.

Nul ne sera plus à l'abri dans ce grand navire qui dérive. Les extrémismes de tout bord fleurissent, les discours haineux sont tolérés, acceptés comme une évidence.

Non ! A votre place, je ne me vanterai de rien du tout. Je commencerai par m'occuper de la véritable intégration, d'interdire les sectes dangereuses qui prônent la violence peu importe au nom de quelle idéologie et de travailler sur le comment vivre ensemble dans la tolérance.

Il est temps de commencer à bosser, ou alors, laissez la place à d'autres qui le feront mieux que vous et n'oubliez pas de venir nous jouer des claquettes avec vos talonnettes dans les banlieues ! Si vous avez  los cojones pour cela !

 

Paix à l'âme de nos morts !

 

 

 

17:20 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | |

Commentaires

ce silence assourdissant de touts les " vendetta " boy & girls de la justice des blogs, la dit longue sur ce bon important article qui est exactement ce que je pense de cette histoire,terrifiante ..

il me semble clair que l'abomination a été et est allée trop loin,parce que plus loin que la mort il n'y a rien d'autre...

salutations

luzia

Écrit par : luzia | 24/03/2012

Mehra a mis un terme à sa galère en déclarant une guerre qui a commencé depuis longtemps (pour lui)et il savait qu'il allait la perdre. Il y a des êtres humains qui ont besoin de beaucoup plus d'amour que les autres. Très jeune, il voulait intégrer l'armée. Après quelques bêtises et ensuite un casier, les portes se sont fermées alors qu'il avait sûrement les capacités de concrétiser ses projets puisqu'il avait été sélectionné pour rentrer dans la légion étrangère. Il n'a pas accepté ces échecs consécutifs, sûrement déjà en tant qu'homme puisqu'affectivement, on ne lui a jamais dit que c'était un vrai "mec", ce qu'il aurait voulu entendre (d'où une tentive de suicide..). 'Sa vie a été un grand "pénitencier". Je ne suis pas son avocat mais il a cru à des fausses paroles d'un pseudo-allah pour devenir un vrai soldat. Après, lui attribuer une haine anti-sémite, je ne suis pas sûre. Ce jour-là, je pense que dépité, ne trouvant pas ceux qui l'avaient rejeté, soit l'armée, il a voulu ainsi s'en aller. Une balle dans la tête ? mais ils l'ont troué comme un gruyère. 400 flics pour un petit mec. Mais,des Mehra, il y en aura d'autres. On nous prend la tête avec Al qaïda. Il y a sûrement du vrai mais, Al Qaïda ne vaut pas mieux que la NED issue de la CIA. Moi, ce garçon, malgré la follie des ses actes m'a interpellée. Ils avaient bien les moyens de le neutraliser sans le tuer. En pleine campagne électorale et avec des mecs comme Guéant et Sarko, rien d'étonnant. Cette fois-ci, c'est Sarko qui dit "We got him" quand Obama annonçait la mort de Ben Laden de la même façon WE GOT HIM.Mais qui, quoi ? Non, ce garçon est sûrement en paix où il est mais bien avant, il aurait pu trouver une sereinité qui lui manquait paix.

Écrit par : Chantal | 24/03/2012

Quelqu'un qui tire à bout portant dans la tête d'une petite fille de sept ans et sur deux enfants de 4 et 5 ans ce n'est pas un "pauvre gosse". Vous racontez n'importe quoi !

La dénonciantion politique de la situation des immigrants maghrébins et de leurs descendants en France est une chose, la décence ( qui manifestement vous échappe )en est une autre. Dans de telles circonstances on se tait.

Ce sont les gens comme vous, qui cherchent constamment des excuses aux comportements criminels, qui les relativisent, qui font que ces comportements augmentent et deviennent possibles.

Écrit par : N'importe quoi ! | 26/03/2012

@N'importe quoi- Dire que c'est un "pauvre gosse" ne le déresponsabilise en rien. La plupart des assassins sont des paumés comme lui, ils n'en sont pas irresponsables pour autant. Mais le parcours d'un raté a toujours quelque chose de tragique qu'on ne peut pas occulter. On ne peut pas nier le parcours d'un paumé ! Nous sommes obligés d'en tenir compte, parce qu'on a besoin de comprendre, de décrypter ce qui s'est passé et qui dépasse largement notre entendement pour anticiper le "jamais plus ça."

Écrit par : quoi | 26/03/2012

@ quoi

Dans une récente émission tv le professeur de philosophie français Michel Onfray présentant son dernier livre sur Camus relatait une anecdote sur le père de Camus. Ce dernier au temps des expéditions punitives françaises au Maroc et devant relever deux sentinelles les découvrit décapitées et émasculées avec leurs sexes mis dans leurs bouches. Le père de Camus fut profondément choqué et se disputa avec l'autre soldat qui l'accompagnait, un instituteur qui avait fait des études, et qui lui disait qu'il fallait comprendre, qu'on les occupaient et ils ne faisaient que se défendre. Mais le père de Camus répondit non, "un homme ça s'empêche". Cette phrase et la lutte contre la peine de mort furent les crédos de Camus. Et qui n'est pas capable de le comprendre est déjà hors de la civilisation. Un homme ça s'empêche. Nous ressentons tous de la violence, mais un homme ça s'empêche.


On peut être contre le régime politique dans lequel on vit. Mais ce n'est pas parce que l'on est pauvre et déshérité que l'on a le droit d'infliger la peine de mort à autrui. ( qui plus est à des enfants, ce qui est un acte d'une barbarie innomable ). Il n'y a jamais aucune excuse pour la barbarie.


Vous dites que ce "pauvre gosse" n'en reste pas moins responsable mais cela ne veut rien dire. Etre responsable c'est d'abord réfléchir et "s'empêcher" comme le dit le père de Camus. Et ce tueur n'était pas privé de toute capacité de réflexions. Si vous voulez parlez de responsabilité alors peut être devriez vous vous en prendre à la communauté islamique et à sa religion qui condamne l'acte et se désolidarise - ce qui ne demande pas de grands efforts ou de remise en question - mais que l'on entend guère prendre ses "responsabilités" sur les raisons et les fondements d'une idéologie qui permet de croire que l'on va directement au paradis lorsque l'on tue des infidèles.

Etre responsable et civilisé c'est d'abord réfléchir et "s'empêcher", c'est se corriger. Ce tueur n'était ni l'un ni l'autre. Etre riche ou pauvre dans notre société n'empêche ni de réfléchir ni de s'empêcher pas plus que de développer une conscience critique.

La petite fille avait sept ans. Sept ans ! Et il lui a mis une balle en pleine tête !

Écrit par : n'importe quoi ! | 27/03/2012

@ N'importe quoi:

Merci pour cette citation de Camus. "Un homme ça s'empêche". Oui, ça s'empêche. C'est notre responsabilité à tous d'empêcher cela. Toute sollicitude envers le tueur envoie un message vrillé aux autres candidats potentiels. Va-t-on laisser un enfant en taper un autre parce qu'il n'a pas le même jouet, ou même parce que l'autre lui a donné un coup? Non. S'il veut le même jouet il doit apprendre qu'on ne le prend pas aux autres par la force. "Un homme, ça s'empêche".

Il y a des actes tels qu'on ne peut pas ne pas avoir réfléchi avant de les commettre. Je pense que tuer, ôter la vie, tuer un enfant, fait partie de ces actes. Le tueur a certainement réfléchi avant de commettre ces meurtres. Ne serait-ce qu'à comment ne pas se faire prendre. Il a forcément fait un choix. Nous devons considérer qu'il a fait un choix, c'est le fondement implicite des relations humaines. Il n'est pas en légitime défense.

Écrit par : hommelibre | 27/03/2012

ce qui la haine empêche à beaucoup de personnes de voir, c'est que la réflexion et les choix sont soumis à des variations de qualité selon l'environnement qui l'habite mentalement, biologiquement, socialement et spirituellement, et comprenant cela, il y a des raison pour les quelle des actes son commis qui peuvent être compris, (je n'ai pas dit cautionnés ) en prêtant hélas une attention qu'on aurait du porter avant qu'ils arrivent, ainsi certaines colères deviennent des meurtres et certaines tristesses deviennent abomination,

l'effort grand sur cette pensée à ce niveau là c'est ce que nous devons aux victimes...

tout n'est pas linéaire comme le temps, la vie et l'esprit humain sont liés à des cycles qui ne sont pas compréhensibles juste avec une idée sommaire qui condamne ou cautionne, chaque être humain est un univers, et l'univers n'est pas figé, l'erreur fait part de son exister et c'est dans cet idée qu'on doit analyser et comprendre, car condamner est nécessaire, mais comprendre ce qui c'est passé est notre devoir d'humanité ..

Écrit par : luzia | 27/03/2012

@Luzia vous avez bien raison. il est nécessaire de comprendre qui sont ces jeunes que les salafistes viennent recruter dans ces banlieues où ils sont livrés à eux-mêmes. C'est notre devoir d'humanité de comprendre pour éviter d'autres drames, je suis d'accord avec vous.

Écrit par : luz | 27/03/2012

La responsabilité de la France sur l'affaire de Toulouse est entière. Quand on a fait venir les Algériens après l'indépendance de l'Algérie on a fait venir des bras pour construire les routes et les maison, on n'a pas fait venir des hommes .Comme des bêtes, ils vivaient dans des bidonvilles, puis on leur a construit des cités en ciment pour les encager comme des lapins. Les générations venues après ne comptaient pas et n'ont jamais plus compté pour le gouvernement français. On avait plus besoins de ces bras-là et encore moins de ceux de leur descendance, il n'y a jamais eu de programme d'intégration, à défaut de les faire disparaître, on les a ignorés. Une réalité qui se paie aujourd'hui de façon violente et meurtrière par des jeunes influençables et manipulables.

Écrit par : ali | 27/03/2012

L'un des meilleurs service à rendre à un humain et l'une des manières de le respecter c'est de le considérer comme responsable de ses actes. Tout ce qui tend à diminuer sa responsabilité diminue son humanité. Il est alors considéré comme un objet manipulable. Or la responsabilisation fait reculer la tentation de voir des manipulations partout, elle donner force à la société et à l'individu.

Mais il est vrai que des influences peuvent intervenir. Ici on ne connaît pas assez son parcours individuel pour savoir quand et comment il a tourné. On peut incriminer le manque de respect aux immigré, et Ali n'a pas tort dans son comm plus haut. La France de gauche comme de droite n'a pas aidé à l'intégration. Mais cela n'explique pas tout. Pour un Merah il y a des milliers de jeunes de banlieues qui ne passent pas à l'acte.

On peut aussi incriminer le fait que le chef spirituel des Frères musulmans puisse librement dire que Hitler était un châtiment divin (et juste) pour les juifs! Voir qu'une salle entière l'applaudit quand il affirme vouloir tuer des juifs, c'est proprement hallucinant. Comment se taire devant cette forme de fascisme? Ce n'est plus de l'islam, c'est de la politique.

On peut aussi se demander qui a éduqué Mohamed Merah, et comment. Et cela ne tient pas à son origine mais à sa vie de famille.

N'importe quelle culture peut voir émerger des meurtriers idéologiques. La Bande à Baader à l'époque tuait au nom d'une idéologie d'extrême gauche. Ce n'était pas plus défendable. Breivik a tué au nom d'une autre idéologie, anti-musulmane. Ce n'est pas défendable.


S'il y a effort de compréhension il ne doit pas permettre de relativiser les actes terribles commis. On peut comprendre de manière privée un cheminement particulier, il faut le faire. C'est le rôle des proches ou de thérapeutes. Mais socialement sa responsabilité doit être clairement affirmée.

Écrit par : hommelibre | 27/03/2012

@HL nos propos ne sont pas contradictoires. Nul a dit que Merah n'est pas responsable, mais il faut comprendre la source du mal pour éviter que d'autres jeunes suivent la même filière que lui, qui l'a manipulé, comment, pourquoi, pour combien et comment il en est arrivé à ce résultat ? Ceci permettra d'éviter d'autres folies meurtrières. Et pourquoi, avec l'appui de qui les salafistes se sont-ils emparés des banlieues ? Qui ferme les yeux sur leurs agissements? Pourquoi, les américains sont mieux renseignés sur le territoire français des agissements prétendus terroristes par les uns, et insignifiants pour d'autres. Pourquoi les salafistes se répandent de l'Europe au Maghreb sans résistance. Qui sont donc leur soutien ? Voilà les questions qu'il faut se poser . L'influence américaine peut-être. Laisser les saoudiens se répandre contre le pétrole, on vous laisse instaurer votre 6 ème califat, c'est-à-dire tous les pays arabes sous l'autorité saoudienne contre le pétrole ?

Écrit par : ali | 27/03/2012

@HL nos propos ne sont pas contradictoires. Nul a dit que Merah n'est pas responsable, mais il faut comprendre la source du mal pour éviter que d'autres jeunes suivent la même filière que lui, qui l'a manipulé, comment, pourquoi, pour combien et comment il en est arrivé à ce résultat ? Ceci permettra d'éviter d'autres folies meurtrières. Et pourquoi, avec l'appui de qui les salafistes se sont-ils emparés des banlieues ? Qui ferme les yeux sur leurs agissements? Pourquoi, les américains sont mieux renseignés sur le territoire français des agissements prétendus terroristes par les uns, et insignifiants pour d'autres. Pourquoi les salafistes se répandent de l'Europe au Maghreb sans résistance. Qui sont donc leur soutien ? Voilà les questions qu'il faut se poser . L'influence américaine peut-être. Laisser les saoudiens se répandre contre le pétrole, on vous laisse instaurer votre 6 ème califat, c'est-à-dire tous les pays arabes sous l'autorité saoudienne contre le pétrole ?

Écrit par : ali | 27/03/2012

@HL nos propos ne sont pas contradictoires. Nul a dit que Merah n'est pas responsable, mais il faut comprendre la source du mal pour éviter que d'autres jeunes suivent la même filière que lui, qui l'a manipulé, comment, pourquoi, pour combien et comment il en est arrivé à ce résultat ? Ceci permettra d'éviter d'autres folies meurtrières. Et pourquoi, avec l'appui de qui les salafistes se sont-ils emparés des banlieues ? Qui ferme les yeux sur leurs agissements? Pourquoi, les américains sont mieux renseignés sur le territoire français des agissements prétendus terroristes par les uns, et insignifiants pour d'autres. Pourquoi les salafistes se répandent de l'Europe au Maghreb sans résistance. Qui sont donc leur soutien ? Voilà les questions qu'il faut se poser . L'influence américaine peut-être. Laisser les saoudiens se répandre contre le pétrole, on vous laisse instaurer votre 6 ème califat, c'est-à-dire tous les pays arabes sous l'autorité saoudienne contre le pétrole ?

Écrit par : ali | 27/03/2012

@HL nos propos ne sont pas contradictoires. Nul a dit que Merah n'est pas responsable, mais il faut comprendre la source du mal pour éviter que d'autres jeunes suivent la même filière que lui, qui l'a manipulé, comment, pourquoi, pour combien et comment il en est arrivé à ce résultat ? Ceci permettra d'éviter d'autres folies meurtrières. Et pourquoi, avec l'appui de qui les salafistes se sont-ils emparés des banlieues ? Qui ferme les yeux sur leurs agissements? Pourquoi, les américains sont mieux renseignés sur le territoire français des agissements prétendus terroristes par les uns, et insignifiants pour d'autres. Pourquoi les salafistes se répandent de l'Europe au Maghreb sans résistance. Qui sont donc leur soutien ? Voilà les questions qu'il faut se poser . L'influence américaine peut-être. Laisser les saoudiens se répandre contre le pétrole, on vous laisse instaurer votre 6 ème califat, c'est-à-dire tous les pays arabes sous l'autorité saoudienne contre le pétrole ?

Écrit par : ali | 27/03/2012

C'est vrai Ali, toutes ces questions sont pertinentes. Je reste toujours très attentif à ne pas effacer la responsabilité de l'individu dans ses actes, pour moi c'est un fondement important. Mais en effet, la progression du salafisme pose question. De plus ces gens dénaturent l'idée que l'on peut avoir des musulmans. C'est une mauvaise caricature.

Écrit par : hommelibre | 27/03/2012

@ali
Je pense qu'il faut ajouter un élément à toutes les questions questions que vous posez: il y a eu dans nos pays plusieurs vagues d'immigration, notamment celle des Italiens et des Portugais. Ces immigrants n'étaient pas mieux traités que ceux dont vous parlez maintenant. Ils étaient moins nombreux, je vous l'accorde, mais je crois qu'il faut avoir le courage de chercher les causes principales ailleurs. On nomme les salutistes, bien, mais qui comment se fait-il qu'il ne se soit pas trouvé d'équivalent des salutistes chez les immigrants Italiens et Portugais? Qu'il n'y en a pas chez les Chinois, non plus?
Je crains que la réponse se cache derrière un paravant bien commode: celui de la responsabilité des Américains. Et nous savons qui invoque ce paravant le plus souvent.

Écrit par : Mère-Grand | 27/03/2012

Le mot “merah“ en hébreux signifie : qui vient du mal et en Indonésien, il signifie Rouge , en arabe , heureux, léger.

Écrit par : nom | 27/03/2012

Les commentaires sont fermés.