12/01/2012

"Pour voir la lumière, il faut sortir la tête du cul du chameau "

chameau-4.jpgUn an après le début de la  révolution des pays du printemps arabes avec la Tunisie en chef de file,   que dire ? Une joie timorée, beaucoup de vigilance et très très loin de l'euphorie.  Une Révolution n'est que les prémices d'un chantier où tout est à reconstruire. Des années s'écoulent avant de voir émerger les premières constructions solides. Le lendemain de la Révolution française de 1789 , ce sont des charettes surchargées d'humains que l'on voyait traverser la ville et  qui menaient les défenseurs de liberté à la guillotine.  On pouvait apercevoir avec horreur,  des  morts flotter par centaines et cela durant des mois  ;  la Terreur s'était installée et cela au nom de la Révolution qui se fêtait sur des corps de suppliciés exposés sur la place publique.

La « Terreur » des pays arabes serait le tentative d'entraîner ces pays fraîchement libérés du joug des dictateurs vers  un obscurantisme qui n'aurait rien à envier aux prédécesseurs et cela avec des méthodes identiques ; les personnes changent mais pas les rôles ,

Dans les pays du printemps arabes, nous n'avons pas d'autruches  qui auraient pu se mettre la tête dans le sable; fort heureusement il y a un bon vieux proverbe bédouin qui fera parfaitement l'affaire : "Pour voir la lumière, il faut sortir la tête du cul du chameau "

Certes, si prosaïque mais si imaginé qu'il n'est pas nécessaire d'avoir passé un doctorat en biochimie pour deviner le sens caché de cet adage populaire.  Un enfant  en maternel  comprendra d'instinct,  qu'il fait bien noir,  là -dedans et que pour avoir un peu de lumière, il faudrait la sortir cette tête.

L'obscurantisme équivaut à se retrouver dans le cul d'un chameau, un regard court, épais, impossible de tourner la tête ni à gauche, ni à droite, pris dans les noirceurs immondes et malodorantes, celui qui même malgré la plus grande passion du monde ne peut décrire que ce qu'il voit :  un trou profond, obscur et abject.

Ainsi,  l'obscurantiste est  l'aveugle si sûr de sa science qui croit que ce qu'il voit est l'unique vérité et prêt à vous la matraquer à coups de sermons sentencieux quand ce n'est pas à coups de matraque. Un rétrograde qu'on invite de toute urgence, pour son bien et celui du monde, à  revenir à l'ère des Lumières, de la tolérance, de la culture ouverte sur le monde et sur les autres et à revenir bénéficier des lumières  du XXI ième siècle.

Quant à nous autres, plus sages, plus  éclairés et plus lettrés ,  nous refusons de mettre, à notre tour, la tête dans le cul du chameau pour voir le monde. On préfère la lumière, le scintillement, les couleurs joyeuses de la vie, une pensée universelle qui englobe le monde.

On préfère la tolérance au fanatisme, la liberté au dogme, le respect entre hommes et femmes plutôt que la domination, la connaissance large à la monoculture radicale et à son corollaire, l' ignorance. A choisir, on préfère la coexistence pacifique à la haine et à la violence à l'encontre de tout ce qui pourrait être différent. On préfère une religion humaniste, intelligente et respectueuse que celle vue du fond d'un trou par un ignorant dont la vue restreinte et l'étroitesse d'esprit résument sa vision à un gouffre de ténèbres et d'abrutissement.

Nous avons résolument et ce depuis très longtemps, voire des siècles sortis la tête du cul du chameau pour trouver la Lumière, il n'est pas question de l' engrouffrer ou de nous la plonger , à nouveau et par la  force brutale et violente,  dans ces noirceurs sombres et immondes d'un autre temps.

Nous n'avons pas soutenu la Révolution pour nous laisser soumettre, une fois encore  !

Profitons de ce premier anniversaire pour soutenir   de tout notre cœur la résistance du peuple Syrien et gardons une pensée émue pour tous les révolutionnaires qui sont morts au nom de la liberté qui nous est devenue d'autant plus chère et d'autant moins  négociable. On ne la veut ni en pièces détachées, ni en alternance, ni fractionnée, ni en pointillé, ni en point d'interrogation, ni sous condition : La liberté, on la veut tout entière, ici et maintenant  !

 

 

 

 

 

20:34 | Tags : tunisie, printemps arabes | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | |

Commentaires

Vous avez dit Lumières du XXI siècles, tolérance, civilisation, liberté, culture, et cetera et cetera

http://www.dailymotion.com/video/xnn28v_des-soldats-americains-pissent-sur-des-cadavres-de-talibans_news

A quand un article sur les barbaries sionisto-américaines?

Écrit par : mélusin | 12/01/2012

mélusin, rien que le régime syrien a tué 100 fois plus de palestiniens et d'arabes qu'Israël ne l'ait fait suite aux guerres que les arabes ont déclarées à ce petit état ! Depuis l'arrivée des assad père et fils au pouvoir en Syrie, plus de 350'000 "disparus", massacrés et maintenant éliminés chimiquement !

Quant à la vidéo, rien à voir avec les sales de tortures de Damas et d'Homs.

Plusieurs opposants syriens nous ont affirmé que « la Ligue arabe est devenue la complice d’Assad du fait que le gendre de Nabil Al-Arabi, son secrétaire général, est l’associé de Rami Makhlouf en affaires ». Nos sources ajoutent que « les fortunes amassées par ces deux mafieux associés (Rami Makhlouf était également l’associé de Sakhr El-Materi, le gendre de l'ex-dictateur tunisien Ben Ali) grâce à la corruption et au pillage des économies syrienne, tunisienne et égyptienne investies dans les monarchies du Golfe, dont les princes et émirs sont terrifiés par Assad. Damas aurait en effet menacé de diffuser des enregistrements embarrassants des aventures des responsables du Golfe, piégés dans des hôtels syriens “garnis”, mis à leur disposition par les Services après y avoir dissimulé des caméras et des micros. D’autres responsables politiques et religieux libanais seraient dans le même cas ».

Écrit par : Corto | 13/01/2012

Même les soldats américains qui ont pissé sur les corps de Talibans morts, pour imbéciles et brutaux qu'ils soient, sont citoyens d'une nation où règnent plus de "tolérance, civilisation, liberté" que sous aucun régime taliban. Quant à la culture, ce n'est pas une qualification exigée à un haut niveau dans quelque armée que ce soit, du moins au niveau le plus bas. A part pour la connaissance de quelques versets du Coran, que les ressortissants des pays dont sont originaires les divers Talibans en soient plus imprégnés que les Américains moyens. A moins que vous considériez certaines de leurs coutumes favorites, comme celle des coups de fouets aux femmes non voilées et la lapidation, comme une manifestation culturelle supérieure.
Vous avez donc raison de dénoncer certains comportements scandaleux, mais tort de sous-entendre qu'ils infirment les qualités générales énoncées par l'auteur du blog. Notons que le comportement des soldats en question a certainement suscité plus de critiques en Occident que le comportement des Talibans en suscitent chez les musulmans du monde. Et si je me trompe sur ce point, tant mieux.

Écrit par : Mère-Grand | 13/01/2012

Si des humains peuvent éliminer des siècles de connaissances pour un seul Livre;
Si des humains peuvent tuer des artistes au nom de Dieu;
Si des humains ferment leurs portes à des êtres spirituels qui parlent de Dieu, Etre suprême de liberté, en créant des clôtures et des ghettos haineux;
Si des humains croient savoir la Vérité en ignorant celles de la démocratie;
alors qu'ils regardent la métamorphose de la chenille en papillon.

Ils comprendront peut-être que Dieu a voulu l'Evolution en Tout, en Dieu aussi. Même le Coran a prévu le retour d'un prophète. Il ne dit pas comment ce prophète allait proposer ses services à la communauté moderne et respecter sa croyance en Dieu.

Texte très courageux, Djemâa. Merci. La Révolution continue.

Écrit par : pachakmac | 13/01/2012

Excellent Djemâa!

Ces images choquent "melusin" bien plus que l'hécatombe que ces Talibans font parmi le peuple! C'est le monde à l'envers!

Et on ose parler de barbarie?!!

Melusin, les "sionisto-américains" vous emmerdent!

Écrit par : Patoucha | 13/01/2012

Bonjour Djemâa. Un petit sourire spécial pour vous en priorité, et votre chameau, sur mon dernier billet. Très belle journée à vous en ce 1er anniversaire de la Révolution de Jasmin.

Écrit par : pachakmac | 14/01/2012

Bonjour Pachakmac, nous sommes sur la même longueur d'ondes j'ai aimé votre chameau qui danse sur des claquettes !!

Écrit par : djemâa | 14/01/2012

...Sur la même longueur d'ondes et nous allons nous battre et nous impliquer pour une Tunisie libre et démocratique. je n'en possède pas le passeport mais l'amour je l'entretiens avec mon épouse...très très spéciale et...disons très (trop ultra) libérale...pour le moment:). Très belle soirée sous le soleil de la Marsa. Ensemble, contemplons le coucher de soleil depuis la Goulette avec un bon petit verre de Muscat bien frais de Tunis.

Écrit par : pachakmac | 14/01/2012

Je voudrais quant même dire, qu'il n'y a jamais eu de révolution sans désordre !

Le fait que la Tunisie, entre-autres, se retrouve prise dans une après révolution très délicate, n'est de loin, pas une exception, ni forcément un mauvais signe, mais une suite logique et explicable.

Maintenant, il ne faut jeter le bébé avec l'eau du bain, par contre les islamistes sont soutenus par des intérêts proches de ceux des anciens dictateurs en place, ils ont les moyens financiers et les contacts leur permettant de manipuler les opinions de la population et les manipulés, ils ont toujours leurs complices dans les administrations et les médias, tout cet appareil étatique ne pourra pas se régénérer d'un seul claquement de doigt !

Mais à mon avis, les anciens dictateurs ont commis une grave erreur en soutenant des islamistes, certes ce n'est l'idéal, mais il s'agit malgré tout de nouvelles forces pouvant servir de relai vers des nouvelles possibilités.

Restons ouverts à leurs propositions, nous n'avons pas le choix, les systèmes post-coloniaux exportés par l'occident n'ont pas été non plus des exemples et le virage vers la "charia" n'est qu'une réaction vis-à-vis de l'emprise occidentale, les tunisiens veulent avant tout, à cet étape, se libérer de cette emprise extérieure, leur seule alternative se reporte vers un système anté-colonial, un système ayant que l'on en dise fonctionné pendant des siècles avant la présence européenne, ce n'est d'ailleurs pas ce retour vers la "charia" qui me dérange, ce qui est à craindre, ce sont les emprises de l'ancien régime de Ben Ali sur ce méli-mélo de charia construite sur des bases de corruption généralisée et récupérée par le mêmes acteurs.

Il ne faut pas oublier que tout appartenait aux familles au pouvoir, cela sous-entant que les couches les plus aisées entretenaient de bons contacts avec l'ancien pouvoir, que ces technocrates et autres directeurs d'entreprises y trouvaient leur compte, que "l'élite" du pays ne se plaignait pas de l'ancien pouvoir en place, bien au contraire, qu'il ne faudrait que les ancienne paterne et pratique ne se reproduisent pas avec les islamistes, car ce serait la totale !

Il y avait un acteur qui aurait pu garantir une transition, c'est l'armée, cette armée qui s'est très rapidement positionnée du coté du peuple, en tout cas, actuellement, c'est peut être la seule institution sur laquelle la population tunisienne puisse compter en cas de re-révolution !!!

Écrit par : Corto | 14/01/2012

Les commentaires sont fermés.