09/01/2012

"Les nanas l'ont dans le baba !"

kanreki[1].jpgExcusez la formule triviale, c'est dans ces termes qu'elle m'a été rigoureusement citée par mon interlocutrice, ancienne journaliste et responsable RH.

Samedi, je rechaussai pour la première fois mes skis depuis deux ans . Longues chaussettes rouges en laine épaisse à pompons et montant jusqu'aux genoux, achetées à Belgrade, bonnet de laine tricoté à Sarajevo par les femmes victimes de guerre, le tout sur fond de jogging noir et me voilà à peu près équipée pour cette première  après-midi de ski; sous la neige, la grèle et dans le brouillard.

Légèrement refroidie,voire frigorifiée, je m'en vais boire un thé au restaurant de la piste (ma partie préférée dans les sports d'hiver). Devant la grande baie vitrée, une femme contemple son mari et son fils qui dévalent gracieusement les pentes sous les yeux admiratifs et parfois  las de celle qui sera mon interlocutrice dans les prochaines minutes. .

Je racontai au couple de restaurateurs qui envisage prochainement de prendre leur retraite; le rituel en lien avec l'anniversaire des 60 ans au Japon, le "Kanreki", tradition magnifique. L'homme, le jour de ses 60 ans s'habille tout de rouge et marque ce jour-là, la fin du premier calendrier et se prépare dans de joyeuses festivités à entamer donc un deuxième cycle. Ce qui lui permet d'enlever le masque social de la parfaite normalité attendue après avoir réussi ses études, sa carrière, son mariage, l'éducation de ses enfants et de pouvoir, enfin,  démarrer cette deuxième vie, la vraie vie  rien que pour lui et se laisser aller entièrement à son originalité quitte à devenir un excentrique même un peu fou.  Ainsi, des hommes se lancent dans une nouvelle carrière, plutôt artistique en fonction de leur aspiration à un âge plus avancé mais considéré toujours comme deuxième jeunesse. Cependant, ce beau rituel n'est réservé,  semble-t-il,  qu'aux hommes.

Ma voisine de table , l'oreille tendue, l'ancienne journaliste en question s'exclame :"Nous les nanas, on l'a dans le baba !". "..Pas besoin d'attendre 60 ans, à 45 ans, déjà on n'en peut plus. Nous sommes nombreuses en Europe, à jeter l'éponge et le calendrier on souhaiterait le recommencer tout de suite. La carrière, les enfants, toujours rester mince, porte-jarretelles et bagatelles, on en a marre de cumuler tous les rôles : femme, maîtresse, assistante sociale, infirmière, chauffeur, maîtresse d'école, cuisinière. On a tout voulu. Eh bien ! on a tout eu et on continue à être mettre moins bien payées que les hommes ! En plus de tout ça, il faut rajouter la couche écolo, bientôt ce sont les femmes qui pédaleront à la maison pour assurer l'énergie électrique pour toute la petite famille.

Nous les nanas, on l'a dans le baba !" A quand un Kanreki pour les femmes  ? s'interroge-t-elle, mais à 45 ans, de grâce ! "

 

Si vous souhaitez faire un saut sur mon autre blog et y découvrir mes contes chamaniques : Entre Beauté et Harmonie,  un fil de soie

http://tangalle.hautetfort.com/archive/2012/01/06/12-cont...

18:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.