21/11/2011

"Precious Life" ou la promesse de l'aube

1007597_fr_precious_life_1311749579650.jpgProjection à Genève proposée par l'Association Janusz Korczak  - Mohammad a quatre mois. C'est un enfant palestinien qui souffre d'une déficience du système immunitaire, seule une greffe de moelle osseuse pourra le sauver et le seul endroit où peut être effectuée cette greffe est dans un hôpital israélien - Tel Hashomer près de Tel-Aviv. L'opération coûte 55'000 dollars, une fortune ! Grâce à un reportage de Shlomi Eldar, un Israélien juif qui a perdu son fils pendant la guerre financera cette greffe, sous couvert d'anonymat.

Shlomi Eldar, Prix Pulitzer en 2005 et spécialiste du conflit israélo-palestinien a d'abord filmé Mohammad et sa famille pour lui-même, il devient partie prenante du documentaire. Ehud Bleiberg, un producteur israélien acceptera de le produire.

La caméra tour à tour, filme le pédiatre, Raz Somech,  Raïda, la mère de l'enfant, qui jure que son fils s'il doit mourir comme martyre pour la Palestine, mourra et qu'elle en sera fière. L'enfant-bulle est au cœur des contradictions.  A travers ce petit corps malade, passe toutes les tensions du conflit israélo-palestinien, la donneuse, une cousine quitte Gaza, le temps de l'opération.

Le documentaire retrace le combat de chacun, le pédiatre pour sauver l'enfant, la mère qui souhaite le sauver mais qui ne veut pas être associée au camp ennemi et qui subit la pression sociale. L'enfant qui se bat pour survivre.

Les protagonistes sont englués dans un conflit qui perdure et où chacun se perd, mais eux tous tentent de mettre toute leur énergie, toute leur compréhension de l'autre pour sauver l'enfant, ce trait d'union qui les unit en un combat commun et singulier d'où émergera la vie et non pas la mort.

Pourquoi tant d'énergie pour un seul enfant tandis que tant d'autres meurent ? Il faut bien commencer à quelque part. Partir d'un point presque insignifiant au regard de ce qui se déroule au quotidien, sauver une vie, une vie si précieuse, promesse de l'aube à travers laquelle la vie est là dans ce qu'elle insuffle de plus humain, cette touche de profonde humanité qui reste lorsque tout semble avoir disparu.

Une promesse de l'aube d'où rayonne encore un peu de cette humanité qui nous est si chère et qui nous laisse espérer un monde plus sage.

 

RAZ.JPGInterview exclusive -

Pour le Dr Raz Somech, ces rencontres lumineuses et chargées d'espoir rappellent qu'il n'y a pas que la haine pour motiver les êtres. Il se souvient de cette lettre de secours pour sauver le jeune Mohammad envoyée au journaliste Shlomi Eldar  , il n'y croyait pas, c'était une tentative parmi d'autres, un dernier essai. Mais l'empathie et la compassion ont joué.

Bien  souvent, on  se trouve être  plutôt solidaire face à un enfant malade. Et face à un enfant malade, on ne se demande pas  à quelle confession, quelle couleur, quelle nationalité, il appartient. On le soigne sans préjugés.   Il souligne la métaphore dans le film, "lors d'une greffe, le corps étranger doit  faire sa place, il y a au départ une tentative de rejet. Puis  greffon et organisme sont obligés de coexister, cette coexistence est l'assurance de survie,  sinon le patient risque de mourir". Une métaphore qui colle parfaitement  au conflit palestino-israélien. Il n'y a plus d'autre choix que celui de coexister de façon pacifique au risque de tous disparaître.

Pour les gens, ce genre de message est important parce qu' il redonne de l'espoir bien qu'on observe un durcissement des deux camps. Ce sont les gouvernements qui doivent finalement lancer des messages clairs. Or, sur le terrain, on constate que  nombreuses sont les anecdotes de personnes issues des deux bords qui tentent de trouver des solutions pacifiques dans leur quotidien.

Un projet qui lui tient très à coeur consiste à  étendre et détecter de façon précoce le déficit immunitaire chez les enfants.  Le Centre où collabore le Dr Somech, Centre Médical Sheba à l'hôpital de Tel-Hashomer, recherche un financement de 750 000 dollars, pour permettre ainsi aux enfants palestiniens et israéliens de bénéficier d'un dépistage dès leur naissance. Le Service d'immunologie pédiatrique de l'éminent pédiatre  est déjà reconnu par la Fondation Jeffrey Modell. Une distinction que seuls 35 centres dans le monde ont reçu à ce jour. Un des seuls au Moyen-Orient, le Centre pourrait accueillir des enfants de toute cette région.

 

Autre rêve du Dr. Raz Somech, q'un jour les enfants ou petits-enfants de Mohammad  jouent avec les enfants  ou petits-enfants de Ohad, Shira, Noa (les enfants du médecin)

BEHEZRAT HACHEM

INCH'ALLAH

Avec l'aide de Dieu

Pour plus d'informations sur ce projet : Dr. Raz Somech M.D, Ph.D raz.somech@sheba.health.gov.il

(photo ci-dessus, "EFFEL74" que je remercie)

 

 

 

07:30 | Tags : precious life | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est très touchant d'être devant le coté plein du verre pour une fois, car trop souvent on te montre que le mauvais de tout bords, le coté vide, l'être humain vrai n'a pas de nom ni de frontière,l'amour dans son étique céleste va au delà de toute contrainte de haine ...l'amour n’appartiens pas à un peuple plus qu'à un autre , mais à la terre toute entière ...

il y a encore de l'espoir dans le regard de cet enfant, notre civilisation doit s’accrocher à cet espoir et à ce regard d'enfant , ou alors on sera perdus..

il ne pourra pas y avoir un avenir sans l'autre, parce que dans ce cas, il n'y aura pas d'avenir..

car l'autre c'est nous...

salutations..Djemâa..

luzia

Écrit par : luzia | 21/11/2011

Les hôpitaux israéliens soignent des milliers de cas venant de Gaza, plus de 400 nouvelles hospitalisation par mois, selon les chiffres du l'UNRWA, cela alors que les milliards alloués par les entraides internationales en fauveur de Gaza, disparaissent miraculeusement.

A Gaza, les seules hôpitaux dignes de ce nom sont réservés à "l'élite" du hamas, ces mêmes personnages qui tiraient des missiles depuis les toits des hôpitaux.

Autre anecdote, plusieurs prisonniers palestiniens relâchés il y a deux mois se plaignent de mauvais traitements, l'un d'eux a entamé une grève de la faim car il n'est pas soigné comme il l'était dans la prison dans laquelle il était condamné pour assassinat terroriste, sa vie est également en danger et il n'est pas le seul dans ce cas, pourtant au moment de sa mort, Arafat a laissé un compte dans une banque genevoise avec plus de 25 milliards de Chf. Cet argent ne pourrait pas sauver beaucoup de vies, au lieu de dormir sur des comptes à numéros ????

Écrit par : Corto | 23/11/2011

Luzia, avant de vouloir parler "d'amour", il serait plus judicieux de parler de non-haine, mais si l'on regarde dans le rétro, il n'y a pas 4 mois, des milliers de manifestants égyptiens manifestaient devant l'ambassade d'Israël au Caire, ils ont cassés les barrières, les portes de l'immeuble, puis ils ont pénétrés dans les locaux de l'ambassade et tout brûlé.

Il y a 50 ans des dizaines de milliers de Juifs ont fuis l'Egypte en laissant tout derrière eux !

Est-ce que c'est parce que des dizaines de milliers de Juifs ont dû fuir il y a quelques décennies que des égyptiens en 2011 s'en prennent à l'ambassade d'Israël ?

Ces égyptiens tant furieux contre Israël et sans réelle raison, ne ferait-ils pas mieux de prendre exemple sur ce peuple et sur ce pays qui abrite, pas un mais trois hôpitaux reconnu par la Fondation Jeffrey Modell ? Alors que dans l'ensemble du monde arabe représentant plus 270 millions d'individus, il n'y a pas un seul hôpital aussi développé !

Je ne parle pas des habitants des territoires occupés mais des arabes-mululmans-israéliens, qui sont plus d'un million 40'000 en Israël. Ces citoyens ne seraient-ils pas soignés avec égalité en Israël, doivent-ils voyager dans des pays arabes pour aller se faire soigner ?

Les pays du golf, n'ont-ils pas assez de moyens pour rivaliser avec les hôpitaux israéliens ? ça en fait des questions !!!!!

Écrit par : Corto | 23/11/2011

que ferait ce monde sans vos explications si indispensables, corto...

hein ?

alallalà ...

Écrit par : luzia | 24/11/2011

On voit que juste derrière vos messages "d'amour" se dissimule un autre langage ; celui d'une condescendance animée par un parti prit.

Je vous retrouve quelque peu piégée dans vos paroles huilée par un égo satisfait par cette foi langoureuse et visqueuse !

Certes cet enfant à le droit aux soins, mais il y a un mensonge, un gros mensonge dans cette propagande bien orchestrée, en Israël, il n'y a pas de condition financière comme décrit dans ce récit mêlant argent contre soins.

Ce genre d'exemple nauséabond provenant des tréfonds de la propagande digne des porteurs de comptes à numéros palestiniens crisse de mauvaise foi flagrant et dites le vous bien, en Israël il n'y a pas de marchandage autour de la santé d'un enfant, quelque soit son appartenance, son âge ou quoi que ce soit !

Je le répète, des milliers de palestiniens sont traités chaque mois en Israël et cela sans contre partie autre que des missiles lancés sur sa population.

Mais Luzia, ne vous en faite pas, tout le fric qui aurait dû servir à construire des hôpitaux dans les territoires "palestiniens", vous en profitez plus à Genève que eux à Gaza et en Judée-Samarie !

Vraisemblablement quelques centaines de milliards alloués au peuple "palestinien" sont à Genève et en Suisse !

alallalalallalallalà........ hein ????

Écrit par : +Corto+ | 24/11/2011

Djemaa, comme je l'ai dit dans 2 précédents commentaires, des milliers de visites médicales et plus de 400 hospitalisations chaque mois, juste pour les gazaouis en Israël, dites-moi qui paye ? Si ces personnes souvent très malade paye un centime pour ces services de très haute qualité, dites-le !

Votre article est bien monté, mais ce ne sont que des chimères mensongères.

Alors vérifiez vos sources, ça devient lourd ces attaques tentant de victimiser de façon particulièrement vicelarde !!

Écrit par : Corto | 24/11/2011

Cela n’arrive qu’en Israël… !

[Mercredi 30/11/2011 17:43]

Situation unique en son genre à l’hôpital « Hadassa Ein Karem » de Jérusalem : la direction de l’établissement à décidé de transférer un patient juif qui était alité dans une chambre du Département de Chirurgie en compagnie d’un terroriste ! Cela faisait plusieurs semaines que la famille du patient juif se plaignait des cris et de l’attitude du terroriste, qui s’avère avoir été récemment libéré lors de la transaction Shalit, puis blessé lors de sa capture par Tsahal pour reprise d’activités terroristes ! Selon la famille du patient juif, mais également d’autres familles « le terroriste hospitalisé dérange énormément les autres patients, tout comme le font les nombreuses visites dont il jouit ». Elle a donc demandé à ce que le terroriste soit admis dans une autre chambre. L’hôpital a finalement rompu son silence en publiant un communiqué indiquant « qu’ ‘Hadassa’ soignait tout patient quel qu’il soit, et ne s’occupait d’aucun autre aspect que celui des soins pour lesquels le patient est hospitalisé ». Mais le communiqué précise « que l’hôpital tenait à tout faire pour satisfaire les patients »…et c’est ainsi que c’est le patient juif qui a été transféré dans une autre chambre !

Écrit par : Corto | 30/11/2011

"Pourquoi tant d'énergie pour un seul enfant tandis que tant d'autres meurent ?

"Rachel Franco / Israël soigne les cœurs des enfants palestiniens


L’information est restée discrète. Cependant il faut ici, préciser que le Figaro n’a pas fait silence et a même, dans le titre de son article, dit l’essentiel, à savoir «Des enfants de Gaza opérés en Israël de malformations du cœur».

Il s’agissait pour l’Association «un cœur pour la paix» de co-financer des interventions médicales sur de très jeunes enfants de Gaza atteints de malformations cardiaques très lourdes et dont la mort était certaine. Cette Association a fait un travail qu’il faut saluer car les médecins israéliens de l’hôpital Hadassa à Jérusalem ont pu de cette manière opérer et sauver quatre cents petits enfants de moins d’un an.

Bien-sur, les médias arabes et pro-palestiniens se garderont bien de parler de ce sauvetage qui vient quelque peu contredire les accusations de vols d’organes sur des enfants palestiniens par les méchants sionistes, buveurs de sang.

De plus, le silence régnera en maitre sur le refus des pays de la région, de prendre en charge ces opérations et donc de sauver ces enfants.

Imaginons un instant que ces enfants aient été des petits juifs israéliens et que Gaza regorge de médecins qualifiés pour ce type de pathologie lourde : pensez-vous qu’ils auraient accepté de sauver ces enfants ? La réponse est évidemment négative.

Et savez-vous pourquoi ?

Parce que les cœurs sont vivants à Jérusalem, en Israël et que là-bas du coté de Gaza, ils sont bouchés par la haine des Juifs et de l’Occident.

En réalité, sauver les cœurs est bien la mission d’Israël.

Rachel Franco, Dreuz.info



Haïfa: une fillette de Gaza sauvée du cancer par l’Etat Juif

Rédigé par JSS le Feb 24th, 2011 and filed under Israël, Israël-Territoires Disputés. Vous pouvez suivre les réponses à cet article grâce au RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback à cet article

Il y a un mois et demi, la petite Wallah Omar (2 ans) est arrivée à l’hôpital Rambam de Haifa en provenance de la bande de Gaza. Elle était complètement paralysé sur son côté gauche. Son état de santé se détériorait rapidement. Son père, Ayad Hamis Omar était désespéré.

Wallah avait été diagnostiquée à l’hôpital de Gaza, comme ayant une grosse tumeur qui exerçait une pression sur son cerveau. La tumeur devait être retiré, mais ses parents ont hésité à effectuer la chirurgie dans un hôpital ou des munitions du Hamas sont stockées. Pour éviter le pire, les parents ont donc prit contact avec l’hôpital israélien de Haïfa.

“C’était le premier hôpital sur ma liste” explique le père de la petite. “Le directeur du département pédiatrique m’a répondu immédiatement. Il me promettait de s’occuper du transfert de la petite dans les meilleurs délais. Ce qui fut fait. Une fois ici, la petite à directement passé une IRM qui a montré que la tumeur était désormais de la taille d’une orange. En urgence, la Wallah a été opérée par le Dr Joseph Guilburd.”

Peu de temps après la chirurgie, Wallah rentrée chez elle à Gaza pour une semaine, puis est revenue à Rambam pour une série de 30 séances de radiothérapie, sous l’œil attentif du Dr Sergey Postovsky.

“Elle se remet étonnamment bien. Elle est heureuse, elle rit, elle joue”, explique son père soulagé, qui ajoute que sa fille est impatiente de retrouver ses 3 frères et soeurs.

“Je me sens à l’aise à Haîfa” continue Ayad. “J’aime voir la façon dont les gens vivent et travaillent ensemble ici.
Les soins que nous avons reçu en Israël ont sauvé la vie de ma fille. ”

Tous les ans, plusieurs milliers de palestiniens et plusieurs centaines de gazaouis, sont soignés gratuitement par l’Etat Juif.

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews


"Raïda, la mère de l'enfant, qui jure que son fils s'il doit mourir comme martyre pour la Palestine, mourra et qu'elle en sera fière."

Et ce n'est ni la première ni la dernière! La jeune palestinienne défigurée a été sauvée et soignée en Israël. La semaine d'après elle est revenue se faire exploser en Israël. Sauvée une deuxième fois car arrêtée à temps par des Israéliens. C'est le Hamas qui a bourré sa ceinture d'explosifs! Je vous trouverai l'article demain!

Djemâa, vous avez cru faire un scoop de ce qui est connu depuis longtemps?!!!!!!

Entièrement d'accord avec vous Corto!

Écrit par : Patoucha | 01/12/2011

Tant qu'il y aura des mariages consanguin, les enfants en seront les premières victimes!

Écrit par : Patoucha | 01/12/2011

Patoucha, c'est le constat officiellement reconnu dans une grande partie des pays musulmans, les mariages consanguins, surtout au sein des grandes familles des pays du golf, ont malheureusement confirmé un constat navrant, le taux d'enfants victimes de malformations congénitales est 50 fois plus élevés dans les milieux des grandes familles du golf !

Écrit par : Corto | 01/12/2011

Voilà encore un article comme je les aime:



Vidéo : Un enfant Palestinien sauvé par les soldats d’un commando d’élite israélien

novembre 15th, 2011 Europe-Israel.org

Dimanche 6 novembre, un enfant Palestinien a été évacué après un grave accident de voiture dans la région de Jéricho vers l’hôpital Hadassah de Jérusalem par les soldats israéliens de l’Unité 669, une unité combattante d’élite de l’armée de l’air de recherche et de sauvetage. Le jeune garçon se trouve toujours dans un état critique.

L’enfant a reçu les traitements nécessaires grâce à la coopération de plusieurs autorités. Tout d’abord, une équipe de sauvetage palestinienne du « Croissant-Rouge » lui a administré les premiers soins nécessaires. Ensuite, une ambulance du Magen David Adom a également été mobilisée afin de venir en aide au jeune garçon.

C’est seulement après que son état ait été stabilisé par les équipes en présence, qu’un hélicoptère et un docteur de l’Unité 669, une unité combattante d’élite de l’armée de l’air, sont arrivés sur les lieux.
Cette unité se concentre exclusivement sur la recherche et le sauvetage par voie aérienne indépendamment de l’endroit ou des conditions.

« Lorsque nous sommes arrivés, nous avons vu l’enfant dans l’ambulance de Magen David Adom », a expliqué le Colonel Arnon, Docteur dans l’unité. « Il était grièvement blessé, et souffrait de fractures aux côtes, ce qui lui causait de graves problèmes respitatoires. Sa vie était en danger immédiat. Nous devions stabiliser son état avant de le transférer par hélicoptère. »
« Sauver une vie est plus important que tout »

« Au moment où nous avons réalisé à quel point les blessures du jeune garçon étaient sérieuses, nous avons décidé que dans ce cas précis, nous ferions le maximum pour le transférer le plus rapidement possible vers un hôpital », a ajouté le Capitaine A.

L’enfant a été transféré vers l’hôpital Hadassah de Jérusalem où il a subi plusieurs opérations.

« A l’heure qu’il est, son état est toujours critique, ses blessures étant extrêmement sérieuses », a déclaré le Dr Arnon, qui prend de ses nouvelles par l’intermédiaire des médecins de l’hôpital plusieurs fois par jours. « Nous espérons que son état va s’améliorer rapidement. »

Ce type de coopération est certes rare, mais l’armée de l’air israélienne n’en est pas à son premier sauvetage en dehors des frontières de l’État d’Israël.

« L’armée israélienne et en particulier les soldats de l’Unité 669, ne font pas de différence en fonction de l’origine des blessés », a expliqué le Capitaine A. « Sauver une vie est plus important que tout. »

Source : Tsahal en français, http://www.idf.il/fr


Et que lit-on dans les déclarations des dirigeants "Palestiniens" :

Ci-dessous un extrait traduit des déclarations faites lors d’un rassemblement dans la bande de Gaza du mouvement palestinien Al-Ahrar. Un groupe pro-Hamas qui s’est détaché du Fatah. Le discours a été diffusé sur Al-Aqsa TV le 3 novembre 2011:

L’organisateur du rassemblement: Bénis sois-tu, Seigneur, qui a fait de l’acte de tuer des Juifs un acte de foi religieuse par lequel nous nous rapprochons de toi.

Que les prières d’Allah soient sur toi, notre Prophète [Mahomet] bien-aimé, qui as fait en sorte que ses enseignement soient notre constitution - la lumière avec laquelle nous dissipons les ténèbres de l’occupation, et le feu par lequel nous faisons la récolte des crânes des Juifs.

Oui, frères bien-aimés, même si tout le monde se rapproche d’Allah par le jeûne, par la faim, et par les larmes, nous sommes un peuple qui se rapproche d’Allah par le sang, par les morceaux de cadavres, et par l’intermédiaire des martyrs.

Ô fils de la Palestine, Ô fils de la bande de Gaza, Ô moudjahidine - Mêne le Jihad, sème la destruction, explose et récolte les crânes des sionistes. Les mots sont inutiles maintenant. Le mensonge de la paix est terminé. Seules les armes ont une utilité - le chemin indiqué par Ali Yousuf [récemment tué], le chemin du martyre et du Jihad. Seules nos blessures parlent en notre nom. Nous ne parlons rien d’autre que la langue de la lutte, du Jihad, des roquettes, des bombes, des canons et notre volonté du martyre. C’est la langue qu’on parle et avec laquelle on négocie avec l’ennemi sioniste…

Vidéo


dimanche 20 novembre 2011

Prêche officiel Palestinien (OLP) :Ô Allah, chasse les Juifs du Levant!

MEMRI La Télévision officielle de l'Autorité [modérée de Mahmoud Abbas et de l'OLP]a diffusé le 11 Novembre 2011 le prêche du Vendredi de la Mosquée Dura de Hebron
Ce prêche est approuvé par L'Autorité Palestinienne présidée par Mahmoud Abbas, rien ne passe à la télé palestinienne sans être approuvé par le gouvernement. C'est l'expression sans l'ombre d'une ambiguïté de la volonté de détruire Israël, ce n'est pas un message de paix mais de guerre.
Vidéo sous-titrée en anglais (cliquez ici)

Precheur : Le régime raciste d'Afrique du Sud a pris fin parce qu'il contredisait la disposition naturelle de l'homme, créé par Allah. Il contredit la dignité humaine.
Cette entité raciste [Israël] sera également détruite, car elle contredit aussi la disposition naturelle des prophètes, des justes, des martyrs, et de l'ensemble de l'humanité.

[...]

Oh Allah, détruis nos ennemis. Ils ne peuvent rien contre vous.
Ô Allah, compte les un par un, et les disperse tous. N'en laisse pas un seul.
Ô Allah, chasse les de la Palestine, dans l'humiliation et le déshonneur.
Ô Allah, chasse les de Jérusalem et de ses environs, tout comme tu les as chassé de La Mecque et de Médine.
[Il y avait beaucoup de juifs (Banu Qainuka'a, Banu Qurayza, Banu Nadhir) dans ces villes du temps de Mahomet. Selon les hadiths, Mahomet a fait massacrer tous les hommes et a réduit en esclavage les femmes et les enfants des Qurayza. Il y a des tombes juives (et chrétiennes...) à la Mecque!]

Ô Allah, chasse les du Levant, comme tu les as chassé de la péninsule arabique.


QUE DE LA HAINE si on rajoute : - vidéos -

"Le Hamas a fait savoir au Fatah d’Abou Mazen que sa démarche à l’ONU n’apporterait rien, mais qu’elle hypothéquait au contraire les chances de pouvoir libérer la Palestine.

La phrase prononcée à ce propos par le n°2 du Hamas, Mahmoud A-Zahar mériterait d’être placée devant les yeux de tous les délégués réunis à l’ONU et qui s’apprêtent à voter en faveur de la création d’un Etat palestinien :

« Si un Etat palestinien est créé maintenant par l’ONU, les Palestiniens ne pourrons plus continuer à lutter contre l’Etat d’Israël et s’opposer à son existence».
---------

La reconnaissance du fait qu'Israël existe physiquement est une chose différente de son droit à exister".

Adli Sadeq, ambassadeur de l'Autorité palestinienne en Inde, dans Al-Hayat Al-Jadida, le 26 novembre 2011.

Al-Hayat Al-Jadida - la Vie nouvelle - créé en 1995 à la suite des accords de paix israélo-palestiniens, est un journal quasi officiel de l'Autorité palestinienne.

Écrit par : Patoucha | 02/12/2011

A luzia en réponse à votre commentaire du 28.11.2011 chez Micheline Valette dans *Lettre ouverte...à propos d'Israël" par lequel vous nous faites une démonstration de votre méconnaissance d'Israël. Et, pour vous paraphraser, "que ferait ce monde sans vos explications si indispensables, luzia?!


« Israël doit être félicité pour toujours vouloir la paix"

mardi 29 novembre 2011

« On ne peut pas blâmer les israéliens de ne pas faire confiance aux arabes, ils ont été tant trahis… » Telle est la remarque du chef d’ État du Qatar, révélée par un nouveau câble diplomatique paru sur WikiLeaks. L’Émir Hamad bin Khalifa al-Thani a fait ces commentaires lors d’une réunion avec le sénateur américain John Kerry le 23 février 2010.

Le câble écrit précisément : « Les dirigeants israéliens doivent représenter le peuple d’Israël, qui lui-même ne peut pas faire confiance aux arabes. C’est compréhensible explique l’Émir puisque les israéliens ont été menacés depuis très longtemps ».

Selon le document, l’Émir a dit à Kerry que le moment était venu pour installer une paix israélo-arabe, et que, à son avis, la meilleure façon d’atteindre ce but était pour Israël de rouvrir les négociations avec la Syrie via la médiation turque.

« Selon le Qatar, le moment est venu d’aller à Damas. Le gouvernement syrien peut aider les extrémistes arabes à faire des choix difficiles, mais seulement si les États-Unis, dont la participation est essentielle, arrive à convaincre la Syrie d’entamer de nouvelles négociations et soutient les efforts de médiation de la Turquie entre Israël et la Syrie », rapporte le câble classé secret.

« La Syrie pourrait être sevré de son principal allié iranien » car « elle n’a nulle part où aller » a déclaré al-Khalifa.

L’ Émir du Qatar a également dit que son pays « pourrait pousser le Hamas vers la paix ». Bien que « le Qatar n’accepte pas l’idéologie du Hamas, nous pourrions jouer un rôle précieux en tant qu’intermédiaire » a-t-il dit.

Il a poursuivi en disant « que le monde arabe croit avoir battu Israël avec le Hamas à Gaza et le Hezbollah au Liban, les israéliens devraient être félicités pour avoir le mérite de toujours vouloir aller vers la paix ».

« Quand on pense que beaucoup dans la région estiment que le Hezbollah a conduit Israël hors du Liban et que le Hamas a fait de même depuis cette petite bande de terre appelée Gaza, il est effectivement étonnant de constater que les Israéliens veulent encore la paix ». Cependant, toujours selon l’Émir, « la région est encore loin de la paix ».

Le Qatar a rompu ses relations avec Israël au début de 2009, en réponse à l’invasion israélienne de Gaza. Depuis, on estime que les relations secrètes sont au plus haut niveau. D’ailleurs un autre câble cite le chef de la division Moyen-Orient du ministère israélien des Affaires étrangères, Yaakov Hadas, affirmant que les discussions avec le Qatar en vue de renouveler les relations bilatérales officielles commencent à porter leurs fruits.

« Le Qatar a d’ailleurs invité Hadas à Doha pour discuter de la réouverture de la mission israélienne dans le pays », a déclaré le câble. « Les Qataris ont besoin de comprendre qu’ils ne peuvent pas s’attendre à coopérer avec nous sans accepter la réouverture de notre mission là-bas ».

Alors, qu’en pensez-vous, nous mettons cet article pour confronter les points de vue, pour faire débattre, car comme il s’agit d’une révélation Wikileaks, c’est toujours intéressant de voir ce que pense tel ou tel politique hors caméra.

Réponse excellente de Barbouch Rachid : « Les déclarations de Hamad Ben Khalifa sont connues de tout le monde arabe. Cet émir arrivé au pouvoir grâce à un coup d’état passe pour être un grand traître. Sur facebook, des dizaines de milliers de Qatariens appellent à son renversement.

Bon à savoir : Au Qatar, le multipartisme est interdit par la constitution. Le pouvoir est aux mains d’un seul homme. Les opposants au régime finissent dans des cercueils, croupissent dans des prisons à vie ou pour les plus chanceux sont mis en résidence surveillée. Sa chaîne Al Jazeera fut longtemps le porte-parole de l’ex terroriste numéro 1 Oussama Ben Laden dont elle avait l’exclusivité dans la diffusion de ses discours haineux. »

Egalité et réconciliation.fr

Écrit par : Patoucha | 02/12/2011

Succès israélien à l’ONU

[Samedi 03/12/2011 20:15]

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une victoire politique il ne s’agit pas moins d’une victoire morale exemplaire pour le petit pays d’Israël mais ô combien grand dans sa contribution au progrès de l’Humanité. Une proposition faite par Israël dans les domaines du développement technologique agricole et de la lutte contre la faim dans le monde a été adoptée par 102 pays auxquels il faut rajouter 35 pays musulmans qui se sont au dernier moment, comprenant qu’ils ne pouvaient décemment pas voter une proposition de ce type.
Le texte israélien va dans le sens de la politique menée par le secrétaire-général de l’ONU Ban ki-Moon pour lutter contre le fléau de la faim dans le monde. Israël proposait toute une série de mesures destinées à améliorer l’accès des pays africains aux technologies agricoles modernes, ce qui profiterait du reste également aux pays arabes !
Ceci n’a pas empêché l’Irak de déposer au nom du monde arabe une motion s’opposant à la proposition israélienne au motif… « qu’Israël utilisait les besoins des pays en voie de développement pour obtenir des gains politiques et faire diversion sur sa politique illégale et destructrice » !! Mais finalement, sentant la position ridicule qu’ils auraient eue en votant contre un texte proposant des solutions humanitaires, le bloc des pays arabo-musulmans et leurs alliés ont décidé de s’abstenir !
Dans son discours, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor a remercié l’assemblée pour son vote massif, soulignant « qu’ils s’agissait d’une reconnaissance internationale pour l’excellence d’Israël dans le domaine agricole et sa contribution au progrès dans le monde ». Il n’a pas omis non plus de mettre en exergue « la stupidité et l’irresponsabilité des pays arabes qui avaient dans un premier temps appelé à voter contre », et a déclaré du haut de la tribune « que ces pays n’hésitaient pas à mettre des bâtons dans le roues du progrès et de voter contre une proposition qui leur serait finalement profitable, tout cela uniquement parce que c’est Israël qui la propose » ! « Alors qu’Israël agit pour la technologie et le progrès, las pays arabes en reste dans leur rhétorique et leur haine » a-t-il conclu.
Selon l’ONU, 75% de la population mondiale vit dans la pauvreté et dépend de l’agriculture pour sa survie et on estime à un milliard le nombre d’habitants dans le monde qui souffrent de la faim à divers degrés. La proposition israélienne est de nature à améliorer les performances agricoles des femmes villageoises, de protéger les cultures contre les changements climatiques et de permettre aux agriculteurs à mieux gérer leurs exploitations depuis les semailles jusqu’au conditionnement et à la commercialisation de leurs produits.
Un succès israélien qui a vraiment de quoi irriter les pays arabes… !

Écrit par : Corto | 03/12/2011

"Grâce à un reportage de Shlomi Eldar, un Israélien juif qui a perdu son fils pendant la guerre financera cette greffe, sous couvert d'anonymat."

Je crois que même sans cela l'enfant aurait été pris en charge comme cet enfant palestinien.

L’Administration Civile a coordonné la venue en Israël et subventionné un traitement qui a sauvé la vie d’un enfant palestinien. Souffrant d’une insuffisance rénale chronique, Abdullah Ramal est entré, au mois de septembre, en Israël pour y subir une opération qui lui a sauvé la vie. Le garçon palestinien de cinq ans a subi un traitement de dialyse douloureux à l’hôpital Shaarei Tsedek avant d’être transférer à l’hôpital Bellinson de Petach Tikvah pour une transplantation.
Source : http://blogtsahal.wordpress.com/201...

Écrit par : Patoucha | 06/12/2011

Un article qui donne chaud au coeur! Ce soit ces Palestiniens qui doivent se mobiliser pour la paix et rejeter la haine de leurs dirigeants qui ne pensent que "Destination MORT" contrairement aux Israéliens:

Destination santé

Un Cœur Pour la Paix : 400 petits Palestiniens sauvés en 6 ans

5 décembre 2011


Pari gagné pour l’Association Un Cœur Pour la Paix ! En six ans, les interventions chirurgicales dont elle a assuré le cofinancement ont permis de sauver 394 petits Palestiniens atteints d’une malformation cardiaque congénitale. Tous ont été opérés par des médecins israéliens à l’hôpital universitaire Hadassah, de Jérusalem.

La moyenne d’âge des petits opérés est inférieure à un an. Tous viennent de Cisjordanie, et de Gaza. Tous aussi souffraient de pathologies cardiaques très lourdes qui les condamnaient à mort puisqu’il n’y a pas de services pédiatriques dans les hôpitaux palestiniens. L’objectif initial de l’association, qui était de cofinancer les opérations de 50 enfants par an, a été tenu.

Un Cœur Pour la Paix a également formé quatre médecins palestiniens au dépistage de ces cardiomyopathies. Mais au-delà de ces actions, l’association conduit également des campagnes d’information sur les maladies génétiques liées à la consanguinité. Dans ces régions, en effet, les mariages à l’intérieur même des familles sont nombreux. Fondés sur d’anciennes traditions visant à la préservation du patrimoine, ils concernent environ 45% des unions.

L’association enfin se tourne aussi vers les mères de ces enfants. Elle a ainsi édité des brochures de sensibilisation au dépistage du cancer du sein par mammographie, disponibles en anglais et en arabe. Des programmes de vaccination antigrippale vont aussi être conduits pour protéger ces enfants à haut risque. Dès cette année, 200 d’entre eux vont être vaccinés en Cisjordanie. Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site de l’Association Un Cœur pour la Paix sur www.uncoeurpourlapaix.org/ Et pour voir les vidéos sur les opérations par cathétérisme cardiaque, rendez-vous sur la vidéothèque de www.destinationsante.com


Vous avez bien lu:

"’il n’y a pas de services pédiatriques dans les hôpitaux palestiniens."

Mais il y a des missiles......

Écrit par : Patoucha | 06/12/2011

cardiologues israéliens
Par David Jortner, Bookmark and Share
No 197 14 décembre 2011, Santé


La fréquence des mariages consanguins (46 %) dans la population arabe a pour conséquence que chaque année environ 300 enfants palestiniens naissent avec une malformation cardiaque congénitale - environ 3 fois plus que dans la population générale. En pédiatrie, la chirurgie cardiaque est une spécialité très onéreuse. Le coût unitaire d’une opération de ce type s’élève à 12 000 € en moyenne, voire 14 000 s’il s’agit d’implanter un cathéter. Or il est bien rare que les familles qui vivent au-delà de la ligne verte puissent disposer d’un tel financement. C’est pourquoi - à l’initiative du Professeur Jean-Jacques Rein, chef du service de Cardiologie pédiatrique de l’hôpital Hadassa - une « joint venture humanitaire » d’une espèce très particulière s’est constituée avec l’association française « Un Cœur pour la Paix » : l’hôpital Hadassa s’engage à assurer une moitié du financement des interventions chirurgicales très spécialisées, l’association finançant l’autre moitié. Depuis 6 ans, 394 bébés palestiniens - originaires pour 60 % de Cisjordanie (Judée-Samarie) et pour 40 % de Gaza - et promis à une mort certaine ont ainsi été opérés avec succès par les cardiologues israéliens. « À la fin 2011, nous aurons réalisé 400 opérations », relève le Pr Jean-Jacques Rein.
Au-delà de sa dimension humanitaire, il serait intéressant de savoir quelle place les médias arabes ont accordée dans leurs colonnes à l’action de nos chirurgiens, et à cette association vouée à « rapprocher les peuples israélien et palestinien par des actions de santé et d'éducation ».

Écrit par : Corto | 18/12/2011

Les commentaires sont fermés.