23/10/2011

Elections tunisiennes - Résultats du vote des Tunisiens en Suisse - Ennahda, le parti islamiste favori.

P1040363.JPGPremiers résultats du vote des Tunisiens de Suisse qui a connu une forte mobilisation pour élire son Assemblée constituante. En Tunisie, ces premières élections libres ont bénéficié  d'un  taux de participation de 90 %, du jamais vu de mémoire de Tunisien. En lice, 109 partis qui se disputent les 217 sièges !

Pour certains, c'était  la première fois qu'ils votaient de leur vie,  ils n'ont pas manqué cette belle occasion,  des  élections tunisiennes libres nées de  la révolution, soit neuf mois après le renversement de Ben-Ali. Avant et de son temps,  ce n'était qu'une piètre mascarade à laquelle plus personne ne voulait se soumettre. Quelques minutes après la fermeture officielle du bureau de vote à Genève,  à 19h,  une femme qui avait réussi à obtenir la permission de sortir de l'hôpital ,  jambe dans le plâtre et béquilles, pour venir voter est  malheureusement arrivée quelques minutes trop tard. Elle s'est mise à pleurer en répétant : "j'ai attendu 30 ans pour voter" . Personnes âgées, jeunes, personnes handicapées, femmes, hommes ont tous pris ce nouveau chemin de la liberté avec un enthousiasme communicatif, une femme a même lancé des youyous joyeux.  Un doyen de 94 ans est venu tremper, lui aussi,  son index gauche dans l'encre (pour bien marquer les gens qui ont voté et s'assurer qu'ils n'iront pas voter ailleurs.)

Pas de surprise même en Suisse, le parti islamiste Ennahda est  déjà pressenti comme le grand  favori. En Suisse, il remporte le 34% des voix (1636 voix) , suivi ensuite par un parti progressiste Ettakattol du démocrate  Mustafa Ben Jâafar (789 voix,  16.4%) viennent ensuite le CPR qui prévoit un rapprochement stratégique avec Ennahda  718 voix 14.93%. Suivis par les sociaux- démocrates du  PDP (Parti démocrate progressiste) 9.83%- D'autres formations moindres ont grapillé les voix restantes. Au total 4810 votants dont environ 1430 à Genève.

Le jeu des alliances est donc ouvert. Le parti islamiste quant à lui se veut rassurant, il fait profil bas, et promet un islam modéré à la Turque.

Force est de constater, qu'aujourd'hui on paie pour 23 ans de tortures et de chasse aux islamistes sous l'ère de l'ancien dictateur et cela avec l'assentiment d'une Europe bienveillante qui a fermé les yeux et pendant ce temps,  l'ancien dictateur non seulement mettait  à sac le pays avec le clan Trabelsi de sa femme mais aussi taxait d'islamistes tous ces ennemis pour ensuite les briser,   "on aurait pu construire des autoroutes sur les corps des torturés,  tant il y en avait". Pour les Islamistes pourchassés, c'est l'heure de la revanche, ils  sont dorénavants présents et proches du peuple via leurs officines sociales dans tout le pays,  actives auprès des couches les plus défavorisées et les laissés-pour compte qui eux sont  importants en nombre et prêts à donner leur voix même pour un bout de pain.

On paie, pour une Tunisie qui pendant 50 ans a laissé la misère et le chômage s'installer dans les régions les plus pauvres qui affiche un chômage des jeunes qui s'élève jusqu'à  23% dans des régions comme Sidi Bou Zid, berceau de la Révolution,  où s'est immolé le jeune  Mohamed Bouazizi.

La seule façon de s'en sortir et il faut le marteler est de  s'occuper de la couche populaire la plus touchée par la pauvreté, celle-là même qui vote Ennahda et forte en nombre.

 

 

--------------------------------------------------------------------------------

4067d678-f30b-11e0-86f7-4edf1086eea3.jpgL'affaire des fausses-barbes pour faux ou vrais islamistes ?

 

Qui manipule l'opinion  ? Nous avons vu récemment un groupe de Salafistes à l'oeuvre devant le Cinéma Africa, à Tunis,  avec le film sur la laïcité de Nadia el Fani, ils ont menacé les spectateurs et cassé les vitres, et  ce sont les mêmes qu'on voit attaquer le siège de la Télévision tunisienne  Nessma TV, puis ensuite c'est l'affaire du niqab à la faculté de Sousse. Un même groupe variant entre 200 et 300 personnes. Une caméra a filmé ces jeunes dont la barbe mal collée a fini par tomber, un de ces jeunes a été identifié à deux points différents.

Au port de Radès, une rumeur court qu'on aurait  intercepté un container de fausses barbes.  Un journaliste qui ne manque pas d'humour, a souligné qu'on avait peut-être trouvé-là  une solution au chômage des jeunes, la Tunisie pourrait exporter ses figurants avec leur fausse-barbe et qui deviendrait ainsi  le premier pays exportateurs de figurants islamistes.

Des incidents bien orchestrés, des barbes qui se décollent, comme si on n'avait pas déjà assez à faire avec les vrais islamistes pour ne pas lancer des figurants qui n'ont que pour seule mission de déstabiliser l'opinion. Les ex-RCD, sbires de Ben-Ali sont dans le viseur.

Qui finance et qui se cache derrière les  fausses barbes des (pseudo?) Salafistes ?

*Sur la photo, l'homme à gauche, on voit nettement  la différence de couleur   entre la barbe et les cheveux

 

23:04 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

Et bien la démocratie, celle dont on parle un partout dans les pays en quête de liberté n'a pas fini d'avoir des allures de caméléon. Et pourtant, la Révolution tunisienne était bien la seule à faire paraître de vraies lueurs d'espoirs pour un monde nouveau. Mais, quand on regarde l'histoire et on se réfère même à la révolution française, "Paris ne s'est pas fait en un jour". Il va falloir encore un peu de temps et d'expérience avant que le peuple se lâche complétement. Comment pourrait-il faire autrement ? Démocratie est un peu synonyme de l'ex-impérialisme ou "tuteur" colonial qui pendant toutes ces années de dictature Ben Alienne, indirectement l'a soumise à un diktat. Comment le peuple pourrait-il avoir confiance à de nouvelles idéologies qui n'ont jamais vu le jour jusqu'à présent ? Mais ce n'est pas pour autant que les Tunisiens ont tourné le dos à l'idéologie de la liberté. Il sait faire la différence. C'est à lui-même, ce peuple qui est en fait l'instigateur de toutes ces révolutions arabes que l'on voit depuis début 2011, de lancer une nouvelle société, une néodémocratie avec de nouveaux critères. Faux barbus qui ne sont que des polichinelles à 3 dinars comptent encore pouvoir semer la terreur. Oui, d'où viennent-ils ces "bozos" ? Intimidation, ingérence étrangère, et autre dont je me retiens de divulguer l'origine...? En tout cas, la mobilisation tunisienne est sans appel. Même les moins alertes sont venus mettre leur bulletin dans l'urne. La Tunisie, en tout cas, et il est vrai que les circonstances sont bien différentes de celles de la Lybie, est à même de juger leur ancien chef d'état. la justice se fera dans un tribunal et non par une balle dans la tête ou lynchée.la Tunisie est bien sur la voie d'une nouvelle démocratie, sur mesure et qu'elle saura dresser.

Écrit par : sacha | 24/10/2011

Nous saluons le peuple tunisien pour le grand niveau qui a montré au cours des élections d 23 octobre 2011. Que le meilleur gagne (ENNAHDA), l'essentiel c'est de parvenir à la liberté, la dignité, le progrès,...du peuple
Vive la Tunisie
De la ville de Bizerte (Tunisie)

Écrit par : BEN TAHAR | 24/10/2011

Si on est un vrai démocrate parfaitement cohérent avec ses idées et ses principes, on devrait respecter le choix des peuples. Je suis heureuse de voir que les tunisiens se sont déplacés en masses pour voter. Ils ont pris leur destin en main et c'est très bien.

Quant aux islamistes qui terrorisent non seulement le monde occidental mais aussi tous les tunisiens réfractaires à toute notion de Dieu, ils ne sont pas aussi cons ni aussi totalitaires qu'on voudrait les dépeindre. Ils joueront très bien le jeu de la démocratie en faisant toujours parler les urnes, à moins que des agitateurs largement soutenus par l'étranger ne viennent semer les graines de discorde et de haine entre les tunisiens. Les leaders de Nahda savent parfaitement qu'on ne peut imposer ni la foi en Dieu ni les pratiques religieuses et que s'ils veulent être crédibles et appréciés de leurs concitoyens, ils doivent trouver un équilibre serein qui permettent à tout un chacun de se sentir bien dans son propre pays. D'un autre côté, les athées qui ont le droit et la liberté de croire ou pas, chose octroyée par l'Islam (si,si, il faut s'instruire sur ce sujet!), ne devraient pas oublier le contexte culturel de leur pays. Bien que beaucoup de tunisiens soient de tièdes musulmans, la culture islamique est assez présente. Un peu comme dans le monde occidental qui, cela dit en passant, n'hésite pas à brandir le drapeau chrétien dès qu'il se sent menacé par des musulmans. N'oublions pas que dans un état démocratique, aucun parti ne détient à lui seul tout le pouvoir. Cela devrait suffire à rassurer les angoissés. Et si le peuple n'est pas content, il le fera savoir dans la rue et c'est tant mieux.

Écrit par : zakia | 24/10/2011

corr: "qui permette"

Écrit par : zakia | 24/10/2011

Nous sommes fiers d'être Tunisiens, nous avons montré à travers nos premières élections libres un grand niveau de maturité. Quel pays peut-il se targuer d'avoir un 90% d'électeurs. Nous étions investis d'une mission qui était celle de montrer la voie juste et démocratique aux autres pays qui ont eux aussi choisi la révolution.
Ennahda ou pas Ennahda, Nous respecterons le choix du peuple tunisien, nous opterons pour la voie démocratique, accepter ceux que le peuple accepte et désigne.
Vive la Révolution de Jasmin !
Vive la Tunisie !
Vive les Tunisiens !

Écrit par : ahmed | 24/10/2011

jèspère que la tunisie contunue a donner le bon exemple pour le monde entier

Écrit par : ouafi | 24/10/2011

Lol, Partizan, je crois que tu devrais retourner à l'école, tu dis un nombre de bétise à la seconde.. au fait dit moi: qui a béni des armées partant en guerre agressive? le Pape.. qui a brulé des femmes par milliers sous l inquisiton? l'église.. qui sont les plus gros pédophiles actuels? les pretres.. Mes excuses aux chrétiens pour ces exemple qui sont tout aussi marginale que le sont les islamistes radicaux décrit par les racistes qui n en ont pas plus dans la tête que dans le pantalon...
Merci à la Tunisie de donner ce bel exemple de démocratie orientale. je souhaite a enhada toute la reussite possible pour prouver qu islam peut rimer avec droit de l'homme.

Écrit par : Aly | 25/10/2011

Aly partizan est un troll sioniste qui rêve de semer la zizanie non en Tunisie et dans les pays arabes mais également en Suisse.
Un tel gaillard ne mérite que le plus profond mépris et qu'il prenne des cours de français.

Écrit par : Ambroise | 26/10/2011

La "CHARIA" doit être combattue coûte que coûte, c'est un système islamonazi. L'ignorance mène à ce genre de situation.

Dommage pour les Tunisiennes qui n'acceptent pas ce système féodale. Venez en France vous y serez accueillies avec grand respect et en toute liberté. Fuyez ces individus n'ayez pas peur.

Il en va de même pour les hommes qui refusent ce concept honteux, ou bien refaites une révolution-évolutive. Les islamistes vont faire les gentils pendant un temps et puis ils imposeront leurs concept mortifère, c'était prévu et écrit par moi-même et par d'autres nous avons été censuré par qui?

Réponse: "les sans culottes"

Écrit par : Pierre NOËL | 26/10/2011

Précision, dans notre monde libre, nos femmes ont une culotte mais pas de voile.

Écrit par : Pierre NOËL | 26/10/2011

Bonjour à tous les commentateurs et tous les trolls, je pars pour quelques jours donc ne pouvant vérifier ce qui se dit je ferme les commentaires. Bon repos à tous !

Écrit par : Djemâa | 26/10/2011

Les commentaires sont fermés.