18/09/2011

La symphonie vivante

0pwenpvv.jpg

Une petite note joyeuse dans la grisaille ambiante avec en ouverture concerto d'un solfège amoureux pour traiter de l'influence de la musique sur les animaux et les plantes. Quoi de bien étonnant à cela, nous sommes tous des êtres vivants.

Des tests effectués par des psychologues ont démontré quel les rats préfèrent la musique de Bach à la musique rock.

 

Les animaux chantent aussi pour séduire leurs compagnes, tels que les chimpanzés et les rossignols pour qui   chanter les aident à attirer des compagnes; les chimpanzés créent carrément des chœurs pour enchanter leurs tendres moitiés, ils ont compris qu'en se mettant à plusieurs le chant aura plus de chance de porter qu'un chant seul.

 

Certains préfèrent le classique, d'autres des musiques plus entraînantes. Un doux filet musical pendant nos absences rassurent nos animaux domestiques.  Selon une étude, on a observé que des poules écoutant Le Danube Bleu) pondaient davantage, tandis que Bach favorise la lactation chez les vaches.

 

Concernant les  plantes des tribus indiennes d'Amazonie jouaient de leurs instruments pour favoriser la croissance de celles-ci ou imitaient le chant des oiseaux. Même en Europe, les agriculteurs autrefois chantaient devant leurs champs. Un cultivateur chinois a carrément placé des hauts parleurs dans ses champs, au programme musical Symphonie pastorale de Beethoven le matin et des mélodies plus douces l'après-midi à l'heure de la sieste. Il a constaté une croissance plus rapide des plants. Un musicien et physicien français, Joël Sternheimer, a pousé l'expérience jusqu'à créer des séquences uniques qui s'harmonisent à la structure de la plante qui elle, en réponse produit plus de protéine favorisant ainsi sa croissance, a contrario certaines ondes sonores peuvent tuer les plantes.

Fort de ce constat, dans certaines prisons d'Amérique latine, la musique classique est diffusée plusieurs heures par jour par restimuler un peu d'humanité auprès de grands criminels, le personnel pénitentiaire a  constaté une diminution de la violence. La musique nous rendrait meilleurs.

Il suffirait d'écouter très attentivement pour réaliser que tout n'est que symphonie et harmonie, juste réduire le son cacophonique du bruit des humains pour entendre le bruissement de cette grande musique que nous offre la nature avec laquelle nous ne faisons qu'un. La musique du vent et le bruissement des roseaux, la rivière qui gazouille, le chant des oiseaux. Et si cela développait chez nous, la protéine du bonheur ? Tendre l'oreille pour mieux entendre.

Amigos, je vous laisse  ! Je remets les nocturnes de Chopin en écoutant la pluie tomber "qui jouent des claquettes" contre la vitre  et vous invite à visionner une video sur le perroquet qui danse le rock tout en chantant.  Un moment de joie !

 

 

 

11:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.