15/06/2011

Jeux de mains au petit matin

Joconda-Mains.jpgHier matin, à l'arrêt du bus, se déroulait sous mes yeux une  scène singulière, un vieux couple, très vieux qui avait dû traverser une vie ensemble, se tenait l'un en face de l'autre. Et avec grâce et élégance, le Monsieur aux cheveux blancs prenait les mains de sa belle de toujours, qui légèrement rougissante l'écoutait lui parler de ses mains qui selon lui avaient gardé tout leur mystère et toute leur magie.

Il les tournait et retournait délicatement pareilles à des marionnettes qui se seraient laissées faire . Tout en paraissant s'adresser à elles, il laissait échapper un  doux murmure pour parler de ses mains qui racontaient une vie et qui semblaient dire :"Femmes vous tenez notre destin entre vos mains !"

C'était une si belle déclaration, il lui racontait sans doute, ses mains si douces, si fidèles, celles qui ont bercé des enfants, séché des larmes, cousu et recousu, brodé  des pans de vie dans la pénombre des moments noirs et sombres.  Ces mains ouvertes dans lesquelles, il semblait lire leur destin à deux, il y reconnaissait, les crises, les réconciliations, les presque ruptures les grandes retrouvailles et soixante plus tard, il les tient entre ses mains à lui, il reconnait le long chemin parcouru à deux.

Le bus finalement arrive, il les attire vers sa bouche qui tremble légèrement d'émotion  et les embrasse longuement ses deux témoins fidèles de leurs deux vies.

Une belle scène pour une journée Fuchsia : "Mains maternelles - mains merveilleuses ! Ne se reposent jamais, ne refusent jamais, Peinent, agissent jusqu'à la fin : Encore à la tombe elles bénissent." Ah ! Mains de femme soupirait Verlaine, qui font souvent le bien et peuvent tout !

 

22:12 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Merci pour ce texte, j'aurais voulu être à l'arrêt de ce bus de toute beauté!

Écrit par : nin.à.mah | 16/06/2011

Les commentaires sont fermés.