11/06/2011

Un fuchsia qui vire au rouge sang -Solidarité avec les femmes battues

Sur you tube plusieurs vidéos expliquent combien Allah aime les femmes et les respecte au point d'avoir érigé une étiquette de comment les battre proprement sans leur casser les os, in The Wive beating etiquette.  Je dénonce cette violence qui émane des fanatiques  wahabites appliquant la charia d'un autre âge  en solidarité avec toutes les femmes battues du monde entier. Ces vidéos d'incitation à la violence à l'égard des femmes devraient être interdites sur internet.

Sur cette vidéo comparées à des chameaux ou des ânes, un religieux explique que pareils aux animaux on ne frappe pas une femme au visage.

http://www.youtube.com/watch?v=6Y7Ruan6xOI&feature=re...

 

L'Islam aurait selon cette vidéo  même traité de la masturbation féminine beaucoup plus grave que celle des hommes selon les préceptes religieux, à mon avis le prédicateur en question a regardé trop de films pornographiques !

!

 

Les Wahabites devraient être interdits de voyage en Europe et dans le reste du monde à moins de changer carrément de siècle.  A quand le siècle des lumières !  Hormis l'atteinte aux  femmes  c'est toute la pensée scientifique et culturelle  qui est freinée par ces doctrines moyen-âgeuses. On n'a quasiment pas vu un seul brevet sur la recherche réalisé  dans ces régions du monde. Quant à l'astro-physique vous oubliez !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:20 | Lien permanent | Commentaires (27) | |  Facebook | | |

Commentaires

Bonjour chère Madame,

J'ai une meilleure proposition à vous soumettre : au lieu d'écouter des hommes très souvent d'âge canonique, qui interprètent les paroles divines et prophétiques, influencés pas leurs coutumes ancestrales qui n'ont très souvent rien à voir avec l'Islam, surtout lorsqu'il s'agit des femmes, lisez plutôt vous-même le Coran plusieurs fois et surtout avec plusieurs riches interprétations et exégèses, ainsi que différentes traductions de la Sira (la vie ) du Prophète. Cela prend quelques temps (qu'on peut aisément trouver si on est un amoureux de la vérité et qu'on est avide de plus de connaissances, même dans le domaine religieux et spirituel. On n'est jamais mieux servi que par soi-même, surtout nous les femmes qui avons toujours été et le sommes encore, sous domination masculine. Toutes les lois dans tous les pays du monde on été faites par des hommes. Dieu Seul a été Juste envers les femmes et les hommes, en parfaire égalité, ainsi que Ses prophètes qui devaient les guider vers Lui. Il est TOTALEMENT innocent de leurs agissements! J'aime à rappeler que le premier verset coranique révélé fut : LIS!! Un ordre divin qui n'a pas pareil pour combattre l'obscurantisme et l'ignorance, qui ne sont pas forcément là où on les attend. Les apparences sont plus que trompeuses. Mettez donc ne serait-ce que quelques temps, vos préjugés occidentaux (alimentés, hélas! par une fraction de musulmans!) en sourdine et fiez-vous à votre intelligence et votre capacité d'analyser vos lectures sur ce sujet.

Sachant que mon commentaire va attirer tous ceux qui me vouent une haine terrible (sans m'avoir jamais vu, je tiens à le préciser!), je n'en ajouterai pas d'autres. Par contre, si vous le souhaitez, je continuerai volontiers cette discussion en privé ou en public, au lieu qui vous plait, ou même chez moi avec qui vous voudrez comme accompagnant(e). Vous avez mon adresse.

Très bon week-end à vous chère Madame.

Écrit par : zakia | 11/06/2011

Vous êtes donc d'accord avec moi, que ces hommes d'un âge canonique d'un autre temps font malheureusement encore la loi dans les pays où se pratique la charia, qu'à l'instant où nous nous écrivons des milliers de femmes sont soumises à l'interprétation évasive du livre coranique et le subissent dans leur âme et dans leur chair. Il est temps que nous mettions fin à ces pratiques d'un autre temps qui comme vous le dites vous même n'ont rien à voir avec le Livre. En votre qualité de femme et de personne croyante, je vous invite à dénoncer ces pratiques barbares et tout faire pour qu'elles cessent. Quant aux livres religieux, ils font partie de ma culture générale et comme vous, je les lis avec la plus grande tolérance et la meilleure compréhension possible, après le Coran et la Bible, je m'attaque à la Torah et au Talmud avec le plus grand enthousiasme.

Écrit par : djemâa | 11/06/2011

Ces prédicateurs sont des semeurs de haine, il faudrait juste s'assurer qu'ils ne contaminent pas le reste du monde avec leurs discours antédiluviens, ils donnent une mauvaise image des musulmans et de l'Islam sur lequel ils s'appuient, qui se veut être une religion de tolérance et de respect. La charia est un concept anti-religieux et anti-musulman qui est largement diffusé dans les cités les plus pauvres de France et il y aura toujours quelques ignorants prêts à croire que l'Islam c'est ça, beaucoup de machisme, beaucoup de violence et beaucoup de haine !

Écrit par : tolerant | 11/06/2011

Internet a favorisé l'émergence du printemps arabe et l'apparition de la démocratie dans ces pays.
Pourquoi les femmes ne s'appuyeraient-elles pas sur cet outil pour promouvoir la révolution?
Leur affranchissement ne sera réel que lorsqu'elles auront élaboré leurs propres intentions sans recourir au discours des Religieux, contrôleurs de la pensée et des actes.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 11/06/2011

Dans la même veine les islamistes Kuwaiti préconisent de jeter les homosexuels du haut d'une tour, ou de les rassembler et de les torturer sur une place publique pour l'exemple. ça aussi c'est l'Islam ?
http://www.youtube.com/watch?v=W7nSwRAUo7M

Écrit par : tolerant | 11/06/2011

@Nöelle - c'est bien vrai d'autant plus que dans les pays du Moyen-Orient les femmes sont de grandes utilisatrices d'internet, c'est devenu dans les pays de la charia leur seul espace de liberté ou sous pseudonyme, elles peuvent s'exprimer librement. A quand la révolution des femmes ?

Écrit par : claire | 11/06/2011

Claire,

La révolution, tout de suite. Que ces femmes des pays du Moyen-Orient connaissent les droits que nous avons acquis.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 11/06/2011

Je vais faire une entorse à ma décision de ne pas rajouter un commentaire. Le fait même de parler de la Sharia tout à fait comme n'importe quel profane, trahi vos connaissances en matière de religion islamique. Ne le prenez pas mal, mais ce n'est qu'une constatation sans aucun désir de vous dénigrer. Je vous invite à chercher l'étymologie de ce mot, son sens profond et sa signification réelle en Islam.

Sachez chère Madame que, justement en tant que croyante, fort amoureuse de sa religion, je dénonce toute pratique, même la plus insignifiante, qui n'a rien à voir avec la religion de Dieu. Dieu n'est pas un barbare et n'a point créé la femme pour être humiliée, rabaissée, ou torturée. Si Dieu était tel que certains aiment à le dépeindre - Gloire à Lui, Il est au-dessus de ce dont on L'accuse! -, je serai la première à le rejeter!

Je suis entièrement pour que les femmes acquièrent leurs droits et un statut digne, tel que Dieu L'a voulu pour la moitié de l'humanité. Ce n'est pas parce qu'un ignorant barbare afghan, pakistanais, iranien ou arabe commet des actes abjectes au Nom de Dieu en tordant le sens d'un verset ou en le sortant de son contexte, ou par suivisme, que je vais renier ma religion pour être acceptée des non-musulmans. Je sais que cela est incompréhensible pour ses derniers. Pour eux, si je suis vraiment honnête et réellement pour la cause des femmes, je devrais commencer par enlever mon foulard, signe indéniable de la soumission de la femme à l'homme. Sans compter tous les griefs que je peux réciter les yeux fermées à force de les voir ressassés. Bien sûr, pour être en parfaite cohérence avec mes principes, il y a des causes féministes auxquelles je n'adhérerai jamais. Par exemple, je ne participerai jamais à une manifestation féministe qui prône une sexualité débridée, ou un combat sans merci contre les hommes. Ce n'est pas parce que je suis une femme, que je dois soutenir toutes les causes féministes même les plus farfelues ou les insensées. On est toutes différentes mais nous avons certaines causes justes et dignes pour lesquelles, les femmes du monde entiers seraient unanimes. Encore un exemple : je suis totalement contre la lapidation de la femme adultère et ce, par conviction profonde et non influencée par les médias occidentaux. Il y a bien sûr d'autres exemples.

Dieu nous a créé libres et doté du libre arbitre, tout aussi bien l'homme que la femme. La femme musulmane par choix en est consciente. D'autres subissent sans comprendre. Mais le réveil se fera indubitablement. En en voit déjà les prémices. Mais une chose est certaine, il ne peut provenir que de la femme musulmane. C'est à elle de se débarrasser des carcans qui l'humilient. C'est à elle de trouver sa voie, même celle qui est à l'opposé de la Voie de Dieu. C'est cela le libre arbitre. Dieu ne force personne à le suivre. Il montre juste Ses signes, sa Voie, Il a envoyé des Messages annonciateurs de Bonne Nouvelle (qui sont la Thora, l'Evangile et le Coran, c'est ainsi que Dieu les décrit dans ce dernier) et avertisseurs par miséricorde pour Ses créatures. Le reste est entre les mains de chacun, chacune. Voilà l'Islam tel que je le comprends, tel que je le vis et tel que je veux partager.

Pour résumer, je suis avec toute les femmes pour les causes justes pour elles et pour l'humanité mais sans me renier ni renier mes principes.

Écrit par : zakia | 11/06/2011

Je suis désolée, j'ai oublié les formules de politesse!! Je suis aussi désolée pour les fautes que j'aurai commises.

Très bonne soirée

Écrit par : zakia | 11/06/2011

@Zakia- Merci nous sommes d'accord sur un même contenu, il ne s'agit pas de renier mais de soutenir une cause qui nous semble juste et en accord avec nos principes, soit religieux et/ou humanistes, et/ou philosophiques.
Bon week-end

Écrit par : djemâa | 11/06/2011

Concernant l'absence de brevets: Le Dr. Khalid Said, un chercheur palestinien de Cisjordanie, a publié une étude qui démontre en termes crus le retard technologique que le monde arabe dans sa globalité (environ 350 millions d'individus) a pris par rapport à Israël qui compte à peine plus de 7 millions d'habitants. Selon lui, les Israéliens ont 16.805 brevets contre 836 pour les Arabes.
"Rien qu'en 2008, Israël a enregistré 1.166 brevets, plus que tous les pays arabes n'ont enregistré pendant leur histoire. Les pays arabes on enregistré 71 brevets en 2008. Le Luxembourg plus de brevets enregistrés que tous les pays arabes ensemble."
Le poids de la religion et de ses dogmes doit certainement y être pour quelque chose dans cette absence de développement intellectuel et technologique.

Écrit par : tolerance | 11/06/2011

A mon humble avis commençons par mettre de l'ordre dans notre pays en revisitant des lois sur la famille qui ont faites par des femmes féministes et ennemies de l'homme, voire du géniteur de ses enfants. Il suffit d'entendre une conseillère national membre du PS genevois sur la libéralisation pénale de l'inceste pour constater de quoi sont capables ces amazones de pacotilles.

Ma mère féministe ne se gênait nullement pour frapper mon père au nom de la liberté de la femme. A noter que mon géniteur est fait dans du bois dans lequel on taille des flûtes. Heureusement qu’il divorça et qu’il obtint la garde et l’autorité parentale. Depuis je vis heureux entouré de toute ma véritable famille.

Quant aux arriérés en provenance des Balkans et autres régions ils voient chaque jour que la justice helvétique ne se laisse nullement berner par des références religieuses.

Pour mémoire il en va de même avec les "Témoins de Jéhovah" toujours déboutés dans les affaires de transfusion de sang.

Quant aux femmes musulmanes vivant en Suisse je ne pense pas que la grande majorité d’entre elles doivent souffrir de la tyrannie de leur époux.
Zakia et djemâa ai-je tort ?

Écrit par : Hypolithe | 12/06/2011

Merci Hypolithe pour ce témoignage émouvant, heureusement que toutes les féministes ne battent pas leur mari. Il s'agit vous l'avez compris d'établir une relation hommes-femmes emplie d'un respect mutuel. (pour vous qui aimez la nature, j'ai longuement admiré les roses fuchsia du Parc de la Grange, hier après-midi). Une teinte tendre et douce que nous préférons au rouge sang !

Écrit par : djemâa | 12/06/2011

Comment se fait-il qu'aucune femme ait l'insigne honneur d'être prophète?

"Le terme utilisé par le Coran, qui est celui d'hommes ou RIJAL, a été l'argument "clé" pour démontrer que seuls les hommes (genre masculin) ont droit à la prophétie".

Écrit par : Noëlle Ribordy | 12/06/2011

Madame,
Merci pour ces informations. Il est pénible pour des non musulmans de constater qu'à la lumière même de ces témoignages odieux, des musulmans se déclarant plus avertis que d'autres, mettent en avant une différence qui existerait, d'un pays musulman à l'autre, entre les textes et les traditions. Le Coran ne préconise pas tel acte, et si on le fait ici ou là, c'est à cause de traditions ancestrales, etc,etc. Cet "islam à géométrie variable" si vous me passez l'expression, est non seulement déroutant, il fâche. Il dédouane aussi largement certains intellectuels d'une prise de position ferme, voire d'une remise en question drastique qui pourrait aider les populations, et, bien sûr, les femmes.

Écrit par : MM | 12/06/2011

Merci MM En l'occurrence la maltraitance à l'égard des femmes ne devrait pas être vu sous l'angle du religieux mais sous le non- respect de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme et de la Femme (vous constaterez qu'on ne cite que l'Homme dans cette déclaration ) et dont je rappelle les principes : (Article 5 Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.)

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Haut de page
Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.


Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.


Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11

1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Haut de page
Article 12

Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.


Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14

1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15

1. Tout individu a droit à une nationalité.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16

1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.


Article 17

1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20

1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21

1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.


Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.


Article 25

1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26

1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.


Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29

1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

Écrit par : djemâa | 12/06/2011

Oui la maltraitance envers les femmes doit être vu sur le plan religieux aussi.

La religion et ses dogmes enferment l'individu dans l'ignorance. De la naissance jusqu'à la mort et au-dela de la mort, la Religion s'est emparée de la conduite morale, vestimentaire, alimentaire de l'individu.

La religion laisse peu de place à la liberté d'esprit, au jugement critique, elle fait le lit de l'obscurantisme, de la pensée unique, du dogme, de la parole infaillible. Les vidéos ci-dessus en sont la preuve.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 12/06/2011

Mais l'islam est, bien plus qu'une religion, un véritable système politique et social. Il donne par exemple à ses croyants des préceptes mais également des indications sur beaucoup de points du quotidien. C'est tout le problème du dialogue entre le christianisme et l'islam: il ne s'agit pas de deux équivalences.

Écrit par : MM | 12/06/2011

Mais l'islam est, bien plus qu'une religion, un véritable système politique et social. Il donne par exemple à ses croyants des préceptes mais également des indications sur beaucoup de points du quotidien. C'est tout le problème du dialogue entre le christianisme et l'islam: il ne s'agit pas de deux équivalences.

Écrit par : MM | 12/06/2011

Bonjour,

Je ne suis pas surpris de constater que le raisonnement est toujours le même: on est contre la discrimination mais on segmente, les hommes, les femmes et toute communauté qui existe.
Lorsque l'Homme qui souffre arrêtera de regarder le nombril de sa communauté en se ralliant à celui des opprimés, beaucoup de choses pourront bouger.

Tant qu'à mettre en avant des pratiques musulmanes utilisées par des pays tel que l'Arabie Saoudite est une méconnaissance de l'Islam. Sachant d'autant plus que l'occident étant devenu une prostituée qui aime "pomper" son pétrole.

L’Islam et la chrétienté on beaucoup de valeur équivalentes. C'est juste l'homme qui les changent avec le temps pour en tirer son propre bénéfice.

Écrit par : plume_noire | 12/06/2011

L’islam est la seul religion qui respecte la femme : enfant, fille, épouse, grand mère

Les femmes comme Djamaa ne prône que la dislocation des valeurs et des meurs, l'homosexualité, la perversion dans toute ses formes

Quant à vous Zakia, je pense que vous êtes musulmane et chaykh al kadaoui est très versé dans la science islamique, il sait de quoi il parle et il mérite tout le respect ainsi que les honorables savants de l'islam.

Que Allah nous préserve des ces...

Djamaa, n'oubliez pas que la civilisation occidentale repose sur la civilisation arabo musulmane

N’oubliez pas encore que le monde occidentale regorge de scientifiques musulmans qui malheureusement quittent leurs pays faute d’infrastructure, c’est ce qu’on appelle au cas où vous l’ignorer : la migration des cerveaux

Écrit par : oussama | 12/06/2011

Djamaa il faut balayer devant votre porte
La femme en occident n'a de valeur que si elle est jeune, c'est pour cette raison qu'on voit tout le temps les femmes se concurrencer pour exhiber leur cher pour les beaux yeux de la gente masculine qui la plupart du temps les utilise et une fois usées les jette comme un sale mouchoir.

L’islam est la seul religion qui respecte la femme : enfant, fille, épouse, grand mère

Les femmes comme Djamaa ne prône que la dislocation des valeurs et des meurs, l'homosexualité, la perversion dans toute ses formes

Quant à vous Zakia, je pense que vous êtes musulmane et chaykh al kadaoui est très versé dans la science islamique, il sait de quoi il parle et il mérite tout le respect ainsi que les honorables savants de l'islam.

Que Allah nous préserve des ces...

Djamaa, n'oubliez pas que la civilisation occidentale repose sur la civilisation arabo musulmane

N’oubliez pas que le monde occidentale regorge de scientifiques musulmans qui malheureusement quittent leurs pays faute d’infrastructure, c’est ce qu’on appelle au cas où vous l’ignorer : la migration des cerveaux

Écrit par : oussama | 12/06/2011

Chère Madame, je lis dans les commentaires les plus récents des aberrations et des ombres de menaces à peine voilées qui en disent long sur les intervenants qui les profèrent. Penser que la civilisation occidentale repose sur la civilisation arabo-musulmane est un signe au mieux d'ignorance crasse, au pire, d'obscurantisme idéologique. Je vous remercie encore une fois pour ces vidéos que vous avez eu le courage de mettre en ligne, car à l'évidence, du courage il en faut encore, face à cette déferlante de bêtise haineuse.
Bien à vous.

Écrit par : MM | 13/06/2011

@MM- Toute cette violence sous-jacente et ces menaces heurtent ma sensibilité de femme, mais je soutiendrais mes consoeurs sans vaciller contre cette infantilisation et cette dégradation qu'on leur impose.Le respect pour tous et pour toutes !

Écrit par : djemâa | 13/06/2011

@ djemâa 28°, une légère brise tout en sirotant un thé quoi de plus beau que des vacances loin des turpitudes des agités de la cafetière sévissant sur le continent européen toujours prêts à ramener leurs sciences envers et contre tous.

A propos djemâa je n’aime pas les roses fuchsias mais les blanches. Dans mon jardin au bord de l’océan j’en cultive une bonne trentaine presque toutes de format différent certaines dégagent des flagrances rappelant le parfum Joy de Patou.

Écrit par : Hypolithe | 13/06/2011

les droits de l'homme ne sont pas des droits qui peuvent être discutés sous des arguments religieux ou philosophico-théologiens pour la simple raison qu'ils sont universels et qu'ils ne peuvent pas être soumis à des opinions sectaires ou influençables par des croyances qui sont vraies que pour ceux qui y adhérent.

LA liberté, la dignité et la valeur de la femme, son droit à l’éducation à vivre dans la dignité et à penser sans être guidée par tierces personnes est un droit universel et donc les religions sur ce sujet n'ont rien à dire ...

notre société est aussi carnassière que d'autres sociétés,c'est un fait , mais ceci ne justifie en en rien la destructions du droit universel de l'homme et de la femme...ni sa mise en cause...

il faut avoir un peu d’honnêteté intellectuelle et arrêter de rendre responsables les droits fondamentaux de l'être humain de la médiocrité des civilisations qui gardent la moindre trace d'injustice à l'intérieur de leurs valeurs, seul après avoir fait cet examen de conscience le dialogue sera utile entre les différentes manières de penser,

jusqu'à ce que une seule femme ou homme du monde souffrira de limitations de la part d'un mode de vie ou de la part d'une religion ou d'une pensée politique imposée on ne pourra pas prétendre de donner des leçons sur les sujets de l’autodétermination, à qui que se soit, les droits de l'homme restent é ces jours la seule plateforme neutre pour y dialoguer ...

Pour ce désir de justice qui englobe l'humanité entière, les droits de l'homme doivent rester neutres et laïques , pour garantir à toutes et à tous cette justice et point de repère nécessaire pour évoluer en tant qu'espèce aillant un cerveau pour penser...

après s'il y a des gens qui pensent que croire au père noël c'est le bon chemin, c'est leur problème, mais qu'ils n'essayent pas d'imposer leurs modèles et croyances à ceux qui n'ont rien demandé, chacun a le droit de parcourir sa vie comme le souhaite sans être soumis à des indications dictées et imposées par la violence et l'arrogance et qui sont basées sur des croyances valables que pour ceux qui les ont intégrés à leur vie, parce que du contraire ça deviendrait un prosélytisme forcé ..

et

toute croyante , idéologie ou dictat imposé de force contre le droit de l'homme universel est une attente contre l'humanité toute entière...

les lois sont celles de touts et toutes et ne doivent pas être au service d'une croyance ou d'une idéologie en particulier, sans quoi la loi perdrait sa justice universelle ...elles doivent servir le peuple en toute sa difference et égalité humaine...

alors il ne faut pas mélanger le divin avec le droit, ce sont deux choses qui doivent rester séparées ,

car la première est d'ordre personnel, la seconde est d'ordre universel ...

merci Djêema de nous donner la chance de dire la notre sur ces sujets..

belle semaine à toi...

luzia

Écrit par : luzia | 14/06/2011

Les saoudiennes osent enfin se mettre au volant de leur voiture, attention à la fatwa :
Plusieurs Saoudiennes ont pris le volant vendredi en réponse à un appel lancé par des militantes à défier l'interdiction pour les femmes de conduire en Arabie saoudite, selon des messages sur les réseaux sociaux.

"Nous revenons du supermarché. Ma femme a décidé de commencer la journée en prenant le volant à l'aller et au retour", écrit sur sa page Twitter Tawfiq Alsaif, un éditorialiste.

"Mon épouse, Maha, et moi revenons d'une tournée en voiture de 45 minutes. Elle a conduit dans les rues de Ryad", écrit Mohammad al-Qahatani, président de l'Association saoudienne des droits civiques et politiques, sur sa page Twitter.

Des femmes ont indiqué dans des messages publiés sur une page Facebook avoir défié vendredi l'interdiction de conduire dans le royaume ultraconservateur, seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire.

La campagne Women2drive, lancée depuis deux mois sur les réseaux sociaux, doit se poursuivre "jusqu'à la publication d'un décret royal autorisant les femmes à conduire", selon la page Facebook des organisateurs.

Les femmes, notamment celles disposant d'un permis étranger, sont appelées à agir individuellement, contrairement à un défilé de femmes au volant de voitures en 1990 dont les participantes avaient été interpellées.

Dans un communiqué, Amnesty International a appelé les autorités à "cesser de traiter les femmes comme des citoyens de seconde zone et ouvrir les routes du royaume aux femmes conductrices".

"Ne pas permettre aux femmes de prendre le volant est une immense entrave à leur liberté de mouvement et limite leur capacité à mener leurs activités quotidiennes, comme aller au supermarché ou conduire leurs enfants à l'école", a ajouté l'organisation de défense des droits de l'Homme.

Aucune loi n'interdit aux femmes de conduire, mais les autorités se fondent sur un édit religieux (fatwa), promulgué dans le royaume dont les lois s'inspirent d'une version rigoriste de l'islam et invoquent l'opposition des puissants religieux et des milieux conservateurs pour maintenir l'interdiction.

Les femmes doivent engager un chauffeur ou, si elles n'en ont pas les moyens, dépendre du bon vouloir des membres masculins de leur famille.

L'icône de la campagne de vendredi est Manal al-Charif, une jeune informaticienne libérée le 30 mai après avoir été détenue pendant deux semaines pour avoir bravé l'interdiction de conduire et posté sur Youtube une vidéo la montrant au volant.
source Nouvelobservateur

Écrit par : info | 17/06/2011

Les commentaires sont fermés.