23/02/2011

De Herostrate à Kadhafi : Les innommables

khadafi_addis[1].jpgPour assurer son immortalité, *Herostrate  en juillet 356 av. J-C,  incendia le temple d'Artémis  à Ephèse, lieu sacré considéré comme une des sept merveilles du monde.  Tout ceci afin de faire parler de lui et attirer les regards de tous. A défaut d'être glorieux , il devint un incendiaire et pourtant naquit ce même jour un Alexandre le Grand qui lui fera définitivement de l'ombre.  Pour le punir, voué aux oubliettes, après son jugement la cité interdira de le nommer, il devient l'innommable.

Le Kadhafi est sans conteste l'Herostrate des temps modernes, fou de sa gloire, d'un ego surdimensionné, le peuple libyen n'existe plus à ses yeux, il est prêt à l'achever à coups de machettes par des mercenaires engagés à l'étranger pour continuer à trôner au-dessus de tous et de tout, à brûler non pas un temple, mais le pays tout entier, à sacrifier tout un peuple de la façon la plus machiavélique.  Le peuple libyen a disparu face au narcissisme démoniaque d'un homme devenu fou de pouvoir, d'un tyran aveugle, uniquement émerveillé par sa propre gloire, décadente du reste.

Usons du même sort, faisons disparaître à tout jamais le nom du monstre,  devenu l'innommable, trouvons-lui des surnoms "Le Roi déchu des Africains"- "Le fou du désert" "Le scorpion des sables" - "Le roi sanguinaire" tout, à l 'exception de son nom

K..................est devenu innommable !!!!!

 

*Herostrate ou Erostrate ou  Erostratos, en grec ancien Ἡρόστρατος

 

09:34 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Commentaires

" K..................est devenu 'innommable !!!!!"

Oui oui, j'entends bien mais au delà de quelque sentiment que le nom de ce psychopathe puisse susciter, n'est-il pas venu le temps du constat et de s'interroger à savoir pourquoi le monde musulman et arabe en particulier se dote systématiquement de pareils individus à sa tête ?

Evidement, avec un sujet de ce type, la polémique est chose aisée mais j'espère que vous ne céderez pas à cette tentation ni à celle de servir les prétextes rituels et éculés de la colonisation, de la décolonisation, de l'impérialisme et des complots de l'extérieur.

Écrit par : Giona | 23/02/2011

Il y à dans le commentaire précédent un parfum négationniste assez nauséabond. Son auteur n'est certes ni historien ni surtout un tant soit peu honnête intellectuellement, car bien sûr si l'on oublie l'histoire et si l'on s'interdit de chercher dans la manne pétrolière (par exemple) les sources du pouvoir de ces dictateurs il ne reste plus guère que la conclusion qui est annoncée dans la question : "Le monde musulman et arabe en particulier" est peuplé de fous masochistes...
Mais c'est tout le contraire... Aujourd'hui dans le monde arabe le vent de l'histoire souffle fort, un mouvement populaire, démocratique, d'un courage exemplaire, jette à bas les dictatures héritées du passé et que demande ce monsieur : comment les avaient ils choisi ?
Mais monsieur ils n'avaient pas choisi, ils sont en train de le faire !

Rappelons à toutes fins utile que ces pays ont pour la plupart été créés par la colonisation ou la décolonisation, au mépris des peuples (souvent nomades en afrique du nord) et territoires traditionnels; voilà pour l'identité et la cohésion nationale; ils sont dirigés bien souvent depuis la décolonisation, par les mêmes minorités (sunnites par exemple) qui défendent bec et ongles une position périlleuse dont le seul garant est généralement l'argent des exportations qui permet d'entretenir une police et une armée de métier solidaires du régime; Rappelons que la Libye comme beaucoup d'anciennes colonies, est largement tributaire de son ancienne métropole, (l'Italie) dont les entreprises sont puissamment et presque exclusivement implantées sur place; le célèbre adage policier "à qui profite le crime" peut également être cité pour mémoire...
J'arrête là cette énumération puisque semble t'il de tels arguments ne sont que "prétexte rituels éculés" visant à instaurer le doute la ou visiblement la certitude précède l'examen critique. Lorsque la démocratie sera instaurée dans ces pays et que les cours du pétrole auront été fixés en fonction de l'intérêt de ces peuples et pour permettre le développement de leurs pays, peut être certains éléments de réponse apparaîtrons ils plus clairement...
Quand à la folie des hommes... rien de nouveau : qu'ils aient plébiscité Napoléon, Hitler, Staline, Mussolini ou George Bush (cet intégriste criminel); que pour les banquiers suisses l'argent n'ait pas d'odeur et la neutralité pas de couleur; qu'il reste encore partout dans le monde de ces nazillons qui au mépris des faits et de l'histoire continuent à radoter dans leur coin; Ça n'est ni une question d'origine ni une question de religion. Hélas...!

Écrit par : jacques | 24/02/2011

Et un "nauséabond" de plus. Il faudrait que les diafoirus de la bienpensance augmente un peu leur vocabulaire, s'ils veulent être un jour un peu crédible.

Écrit par : Géo | 24/02/2011

Nul n'a le privilège de la bêtise ! Ce terme de "diafoirus de la bienpensance" est d'autant plus pédant et dépourvu de sens qu'il semble vouloir se suffire à lui même. "Cuistre" aurait suffi, mais un minimum de "pensée" (bien ou mal pensante mais critique) eut été la bienvenue après une affirmation aussi gratuite et méprisante. Après tout mieux vaut être "bien pensant" que mal élevé.

C'est une bien pauvre argumentation que celle qui s'arrête aux apparences et à la "crédibilité", c'est un bien petit esprit que celui qui se contente d'être crédule ou incrédule selon que les termes employés lui paraissent ou non convaincants.
Et tant qu'a faire, en plus de "nauséabond" auquel je ne tiens guère, je reprendrais aussi "négationniste", beaucoup trop connoté. Ceci étant je vous encourage à aller plus loin que la première phrase, si vous êtes autre chose qu'un vulgaire "Troll" bien sûr...

Écrit par : jacques | 09/03/2011

Les commentaires sont fermés.