03/02/2011

DES VACANCES DE MONSIEUR HULOT AUX VACANCES DE MME ALLIOT

FV015.jpgDES VACANCES DE MONSIEURS HULOT AUX VACANCES DE MME ALLIOT

Au-delà de la rime, ce sont  surtout les vacances de Mme Alliot-Marie,  remake version moderne du film de Tati, non pas à Saint-Marc sur Mer, mais à Tunis sur air qui retient  toute notre attention.

Hulot est un grand maladroit qui commet de nombreuses bourdes, au volant de sa vieille Salmson pétaradante, improbable véhicule, Hulot caresse le chien, Alliot-Marie  le système Ben-Alien.  Tous deux caressent la bête dans le sens du poil, tous deux confrontent les courants d'air intempestifs, ils laissent tous deux des traces indélébiles,  l'un sur le parquet, l'autre dans les chroniques enthousiastes,  l'un dans sa voiture, l'autre , en jet privé . Tous deux fautifs, en décalage avec leur environnement.

 

Après les vacances, Hulot plonge dans le scandale, planant toujours dans ses nuages.   Tout le monde sait que les vacances ne sont pas faites toujours pour s'amuser, dorénavant Mme Alliot-Marie , l'expérimente,    les vacances peuvent se transformer en antichambre de l'enfer !

Deux personnages qui vacillent dans le champ visuel sans tomber plus bas, toujours au bord du goufre, ils marchent sur la pointe des pieds, s'enfoncent dans la guimauve jusqu'au cou. L'un rit aux funérailles, l'autre hausse des épaules devant les revendications d'un peuple en mal de liberté.

 

P1558358D1679516G_apx_470_-2.jpgAlliot-Marie , accrochée à son fauteuil bringuebalant transformé en avion privé aux ailes incertaines, dément de façon véhémente ses amitiés douteuses sur fond de révolution qu'elle ne voit pas du haut de son "zinc",  toute plongée qu'elle est  des les brouillards de l'ignorance aveugle. Le popotin confortablement câlé dans un siège moelleux, à éviter les routes sinueuses, à observer du haut de sa grandeur toute la misère humaine sur laquelle elle déverse son mépris.

Les vacances tunisiennes de Mme Alliot:Marie  seraient comiques s'il n'y avait eu des morts, et s'il elle n'avait proposé d'en aligner davantage en incitant  la France à prêter main forte aux sbires de Ben-Ali tandis qu'ils bastonnaient à tout va, par une suggestion douteuse : l'envoi de bombes lacrymogènes, expédier tout le savoir- faire français en matière de répression  !

 

Alliot-Marie  toujours dans les brumes, au ciel comme sur terre ! Qu'on la renvoie donc en vieux coucou à Saint-Marc sur Mer, sur les traces de Monsieur Hulot, où elle y fera sans doute moins de dégâts.

 

 

 

 

 

 

21:51 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

Y en avait qu'une, belle, noire, intelligente, active, avec de la personnalité, il l'a virée !

Sarko, n'aime pas les femme réunissant tous ces atouts !
Mais surtout, il craint l'intelligence ! ! !

Écrit par : Corto | 03/02/2011

Heureusement que je ne compte pas sur Sarko pour avoir un job, je serais déjà virée, à mon avis, il ne doit pas aimer la douce et sublime impertinence.

Écrit par : djemâa | 03/02/2011

djemâa, votre réaction n'échappe pas à celle du panier de femmes que vous êtes, je n'ai pas vu une seule fois une femme, ne pas avoir une réaction viscérale dés que le sujet Rama Yade, est sur la table !

Comment être jalouse tout en étant en totale admiration, lorsque la personne invoquée, par exemple un sexe symbole bien sous pas mal de coutures, les réactions de mes semblables en tout sauf en genre, ne cachent plus certains agacements, sueurs acides, mais avec Rama, le silence tombe comme un ciel étoilé de plombs !

djemâa, vous êtes une petite prétentieuse !!!

Écrit par : Corto | 04/02/2011

Plus sérieusement, puisqu'aucun blog traite ce sujet, l'Egypte et le reste du monde !

Comme si les démocraties occidentale avaient encore des comptes à régler avec le monde arabe, je me posais la question, si MAM dans toute sa superficialité n'était pas plus proche de ce monde musulman que le reste de ce panier de crabes, question aussi superficielle que son sujet, mais que lui reproche t-on, de ne pas avoir fait un tour en mobilete avec Moulhoud et d'avoir plutôt choisi un jet privé, c'est une ministre après tout, comme si c'était la première fois qu'un(e) ministre partageait le confort d'un jet privé lors d'un déplacement ! Il y a un mois, la terre entière saluait le raïs tunisien, lui faisait des courbettes et accueillait les milliards qu'il a volé à son peuple avec des tapis rouge, ce monde devient fou à force de ne pas vouloir l'être.

En Egypte la foule EXIGE la liberté d'expression, la justice, la probité de leurs politiques (pas sur terre), du pain, en fait ce vers quoi tout être aspire, ce qui parait évident pour les nantis de bouffe précuisinée et d'amputés du bulb que sont devenus les masses occidentales, les Egyptiens et les Tunisiens, n'ont vu que des occidentaux en vacances, ils s'imaginent peut être qu'en Europe c'est les vacances toute l'année, il ne voient pas les injustices, les dénis d'expressions et de justice, ni le pain fabriqué dans des usines chimiques !

Juste un conseil pour nos amis égyptiens et tunisiens, ne suivez pas trop ce modèle qui doit se payer des vacances dans vos pays pour survivre !

Mais surtout, ne vous tuez pas, juste pour nous imiter !

Écrit par : Corto | 04/02/2011

Autre signe ; Obama ne s'était pas levé avec autant de détermination, il n'y a pas 10 mois alors que des manifestants iraniens disparaissaient dans les officines islamistes des mollahs, ces centaines d'iraniens qui ont disparus.

Combien sont-elles encore emprisonnées et torturées dans les prisons iraniennes comme les 18 décès de prisonnières de Kahrizak à Karadj, dénoncé par Maryam Radjavi dans sont rapport, 18 femmes qui ont été torturées et violées dans l'indifférence totale.

Obama ne dit mot lorsque ce sont les mollahs et leur message divin qui tue, mais quand il s'agit du laïque Moubarak, soudain il se révolte et fait des discours quotidiennement !

Cette histoire d'islamisme n'a t'elle pas commencée un 11 septembre ?

Écrit par : Corto | 04/02/2011

Pas mal le jeu de mots dans le titre. L'article est bien également ;-D

Écrit par : Riad La Croix Berbère | 04/10/2011

Les commentaires sont fermés.