12/12/2010

Attendre la vérité

Attendre la vérité

tombe.gifL’attente, une douce parenthèse qui s’ouvre et nous maintient dans un état parfois d’anxiété, de joie, de  surexcitation. Un imaginaire qui se nourrit d’espoir, d’images évoquées, de visages désirés. Dans ce moment qui nous pétrit de désir, attendre c’est espérer, croire en un rêve qui deviendra si prochainement réalité. Et puis en profondeur craindre son corollaire, à force d’attendre, c’est l’ennui qui se pointe, avec son cortège de soupirs et de larmes. Qui n’attend plus, n’espère plus. Une parenthèse qui se ferme sur un futur en néant, un lendemain englouti par l’indifférence où tous les jours se ressemblent.

L’attente nous forge, nous construit. Autour d’elle, une vie entière s’érige, se construit. Elle devient un pilier autour duquel nous bâtissons nos vies, nous leur donnons un sens.
Je me demandais ce que j’attendais de très fort. La vérité ? Je suis en attente d’une vérité même si elle est insoutenable, celle d’un père torturé, syndicaliste, chef de la libération par la suite  condamné à mort et jeté dans une fosse commune, non identifiée à ce jour,  en Tunisie. J’attends qu’on le sorte du trou dans lequel on l’a jeté avec douze autres condamnés, avec cela c’est la vérité qui émergera toute puissante, si détestable à découvrir, celle qu’on croyait avoir enterrée avec ces morts.

On m’a dit d’attendre, le cours de l’histoire a besoin de temps, il se nourrit d’attente, attendre que les coupables encore vivants disparaissent, que les lâchetés se confondent, se diluent dans le paysage des couards et des traîtres.  S’assurer  que plus aucune main ne porte de sang, les mains tâchées du sang des coupables. On m’a dit avec l’histoire, il faut être patient, le temps d’attente est plus long que celui des individus, et les requêtes individuelles doivent s’effacer devant l’histoire, il faut courber l’échine.

Alors j’attends, et je sais qu’un jour l’attente est toujours rattrapée par le besoin d’y voir plus clair, même lorsque c’est un peuple entier qui attend pour comprendre comment on l’a trompé pendant tant d’années, par le silence et le mensonge.

La vérité ne s’est jamais encombrée du temps pour éclater au grand jour :  il suffit d’attendre

blog collectif sur le thème L'attente
Illustration: La première tombe virtuelle de l'histoire d'internet la seule et unique tombe de Lazhar Chraïti

00:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.