01/10/2010

LE TEMPS DES TENTATIONS

P1030320.JPGElle est ronde, pulpeuse, sucrée, d'une couleur délicate, tendre et appétissante, elle est irrésistible. Coquins et coquines, je vous préviens tout de suite, ne vous enflammez pas,  calmez vos ardeurs,  ressaisissez-vous tout de suite, car la Tentation,  hormis toutes celles que vous connaissez et que vous pratiquez régulièrement avec toute la fantaisie, avec toute la créativité qui sont les vôtres, est aussi une variété de pomme.

 

 

 

 

P1030315.JPGComme Hypolithe, notre blogueur,  réclamait  à cor  à et à cri de la campagne, en observant les vergers  magnifiques de Troinex et de Meinier, je me suis dit qu'à cela ne tienne,  allons-y pour les pommes. Quelle aventure ! J'appelle Claude Ménetrey, le propriétaire de toutes ces tentations. Une voix grave d'un bourru au bout du fil  : Attendez, j'vous entends pas , je descends de mon tracteur !  On fixe un rendez-vous, le jour dit il pleut, on annule.

Et voilà pas qu'aujoud'hui, grand ciel bleu, je fonce à Meinier, notre Claude y possède aussi un  verger en plus de celui de Troinex, et sans prévenir, je débarque chez lui. Dans une belle ferme ancienne, une porte avec des petits coeurs en haut d'un escalier, une belle dame aux yeux bleus me reçoit. Je demande où est son fils, dans quel verger il se trouve ? Je propose d'aller le chercher, vous verrez rajoute-t-elle, vous le reconnaîtrez facilement : " il est grand, il porte une casquette et on l'appelle Kilnius (?). Me voilà partie avec mes chaussures de ville, ma plume, mon carnet noir en Moleskine  et mon appareil photo au milieu des longues rangées d'arbres. Je marche comme sur des oeufs pour ne pas trop laisser adhérer la boue à mes chaussures. Des ramasseurs de pomme m'accueillent plutôt amusés, ils semblent se demander de quelle planète je leur arrive. Ils appellent leur boss sur son portable. En l'occurrence, il est absent, loin de Genève. J'imagine le bourru qui doit pester au bout du fil - "Ces nanas qui préviennent même pas, ces scribouillards !"

Une petite causette sur les pommes, quelques photos puis un tantinet refroidie, je cours boire un café à Meinier, au café restaurant la Tour. 6 gaillards costauds d'une entreprise de bâtiment y boivent leur café, la serveuses latino toute sympathique leur annonce en grand pompe que ce matin, la tournée est offerte par le patron. C'est leur dernier jour de chantier.  Je pense que c'est drôlement sympathique les ambiances de village.

 

P1030317.JPGP1030324.JPGSoit Hypolithe, encore un peu de patience, on y arrive à la campagne. Voilà déjà une courge pour vous et un arbre aux couleurs automnales. Quant à moi, je prends mon courage à deux mains et m'en vais rappeler notre Claude pour fixer un nouveau rendez-vous. Tiens en passant, on m'a dit qu'il adore les Tentations et voler aussi dans les airs. Ça va être un sacré portrait !

 

10:59 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je ne saurais être ingrat et sincèrement je vous remercie de l’article faisant l’objet de votre pèlerinage dans la campagne genevoise.

Votre récit m’a mis l’eau à la bouche et après vous avoir lu j’ai dégusté avec plaisir une superbe pomme, puis d’une délicieuse poire.

Djemâa poursuivez sur cette voie et vous constaterez que la campagne genevoise est un véritable paradis pour celui et celle qui savent ouvrir leurs yeux et observer la nature.

Encore merci

Écrit par : Hypolithe | 02/10/2010

Les commentaires sont fermés.