21/06/2010

MEAT-HIC

normal_coeur-nuages.jpgIl ne se passe plus une soirée sans qu'une amie ou un ami, célibataire, en général la cinquantaine, ne vous parle de ses rencontres Meetic. C'est un monde en soi où chacun tente désespérement de rencontrer l'âme soeur ou parfois simplement vivre une aventure pour pimenter une relation maritale qui n'a de nom que le train-train quotidien où toute une vie à deux n'est plus que le résumé de la liste des courses, de  l'éducation des enfants, des problèmes de garde, de belle-maman envahissante, de fin de mois difficiles.

A chaque récit, je ne puis m'empêcher de rire, une amie me disait avoir rencontré un Evangéliste qui s'active sur les sites de rencontres  à vous faire rencontrer Dieu, la seule histoire qui ne vous décevera pas et qui s'inscrit dans le " aimer pour toujours".   Mais encore, une soirée mythique où l'homme a oublié de cacher son alliance. D'épisodes en épisodes, d'attentes en déceptions ou parfois des rencontres qui se concrétisent par un vrai échange, les sites de rencontres ont remplacé les après-midi de bal en Sicile, où les jeunes filles se rendaient avec leur mère pour être invitée par un jeune homme sous l'oeil attentif et scrutateur maternel.  Le tout me laisse perplexe, il y a souvent plus de sexe que de sentiment, une histoire à peine entamée, nos quêteurs d'amour sont de retour sur le clavier à tapoter en chasse  d'un autre  profil idéal, cette fois-ci.  La sélection par  titres universitaires, par position sociale présumée, par âge, par taille, on se présente sous son meilleur jour, on se rêve beau et sympathique,  quelques emails et le rendez-vous tant attendu est finalement fixé.  Le seul moment intéressant doit être sans aucun doute celui durant lequel on imagine l'autre, un laps de temps durant lequel on lui prête mille et une  qualités et durant lequel on bâtit des châteaux en Espagne.

Que le monde est étrange !  Comme Pétrarque, je préfèrerai  me transformer en fontaine à eau en lisant les Canzionere sous les marronniers du parc des Bastions et qui sait, un étranger qui passera par là, sans qu'on s'y attende le moins du monde, s'assiera sur le banc juste à côté de vous.  Un  destin magnanime,  au rendez-vous parfois.

Est-il si difficile de se rencontrer ?  Il paraît que oui. Trop de travail, trop de stress, plus de temps, il n'y a plus de lieux de rencontres pour les post 35- 45 ans.

Il ne reste plus qu'à taper sa vie sur un clavier  et espérer que quelqu'un la saisira au vol.

 

20:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.