11/05/2010

Un père si lourd à porter !

Pour ceux qui auraient des "oreilles de soie" renoncez à lire ce billet. Les histoires de guerre ne sont jamais faciles à dire, encore moins à lire ou à écouter.   Les vivants souffrent toujours plus que les morts, parce que la mémoire est là, les souvenirs ne  vous lâchent plus. Ils s'accrochent à votre corps, vous donnent des douleurs partout et moi , j'ai tellement mal au dos. Couché, assis, debout, rien n' y fait. Cette douleur lancinante est insoutenable et je sais exactement quelle est son origine :

 Nous fuyions la guerre, Sarajevo la ville maudite, mon vieux père malade ne pouvait plus nous suivre dans notre marche forcée sur des sentiers escarpés de montagne.  J'ai fini par le porter, en pensant, que là était le devoir d'un bon fils. Puis après des heures, je ralentis, la fatigue, la chaleur, puis de vieux souvenirs ressurgissaient de ces moments  où il fut injuste à mon égard. Je cherchai une excuse, je le compris par la suite pour le laisser, parce que je n'y arrivai plus. Il me fallait me nourrir de haine pour oser le faire, puis je le posai par terre brusquement,  m'épongeai le front ruisselant de sueur et lui dis :"Je n'en peux plus ! Je n'y arrive plus !". Le vieux me regardait, il avait senti collé à mon dos que je m'essoufflai, m'énervai. Et puis, je l'installai rapidement, à l'ombre sous un arbre, lui remis mon revolver avec trois balles dans le barillet, je lui fis comprendre que je le laisserai là, que notre route se séparait.

 Il me fallait partir au plus vite, sauver ma peau, suivre les autres qui s'éloignaient si vite.  Il ne dit rien, il savait déjà qu'il en serait ainsi. Je lui donnai mes provisions, de l'eau, le pris dans mes bras en sanglotant et  partis sans me retourner.

 10 minutes plus tard, j'entendis la détonation. C'est ainsi que mon père s'en est allé.

 Quelle douleur, ce dos, 16  ans déjà, les médecins n'y peuvent rien, c'est l'âme qui souffre !

 

 Le murmure des fantômes ou les Mémoires des oubliés de Bosnie  ( cette histoire m'a été racontée récemment)

12:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.