28/02/2010

JEAN COCTEAU - UN COCKTAIL QUI DERANGE

Affiche_exposition_Cocteau.jpgUn après-midi pas comme les autres au Palais des Lumières à Evian, les eaux des fontaines bruissent discrètement et rappellent la belle époque de la ville thermale avec un je-ne-sais-quoi de suranné. On y  découvre  à travers une riche exposition  un Cocteau qui vous enivre tant il y a à admirer. L'homme et son oeuvre immense. Poésie, roman, cinéma, théâtre, danse, plastique, une vie qui se conjugue au pluriel sur les pas d'un magicien.  450 pièces exposées dont un tiers de livres rares.

A travers les témoignages se révèlent les amitiés, les passions et amours du poète. Proust, Rostand, Apollinaire, Cendrars, Max Jacob, Picasso et tant d'autres célébrités du monde du théâtre, de la danse, de la littérature, du cinéma. Tandis que le film de la Belle et la Bête est projeté en boucle, la voix aux tonalités étouffées de Jean Marais plane dans les hautes salles.

Le message de Cocteau, le plus fort, le plus intense :  l'art consiste à déranger .

" Si j'écris je dérange. Si je tourne un film je dérange. Si je peins, je dérange. Si je montre ma peinture je dérange, et je dérange si je ne la montre pas. J'ai la faculté du dérangement. Je m'y résigne, car j'aimerais convaincre. Je dérangerai après ma mort. "

Ainsi laissez vous agréablement déranger - je préconise une visite en deux temps pour mieux apprécier la très riche exposition  :

 

Du 20 février

Au 23 mai 2010-02-26

Palais Lumière Evian

 

20:37 | Tags : jean cocteau | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Un homme sympathique (ses poèmes, notamment, sont pleins de féerie), mais légèrement imbu de lui-même, sans doute. Sabine de Muralt, la fille d'un ambassadeur de la Suisse à Paris, raconte que Cocteau venait souvent chez son père, invité avec d'autres, et avait l'air triste dès qu'on ne s'occupait plus de lui.

Écrit par : RM | 01/03/2010

Les commentaires sont fermés.