28/01/2010

De Charybde en Scylla ou de Blondie en Paula !

MaryPoppins1.jpg

 

De Charybde en Scylla, d'un péril à l'autre. D'une part,  le cancer du larynx de Per et d'autre part,  l'expulsion de Paula.   En face une mer de silence. Le couloir aride et froid d'une administration obtuse, des portes qui se ferment, des bouches scellées, des appels qui résonnent dans le vide, un  vide glacial où règnent indifférence et mépris.

Mais aussi et heureusement, il  y a la chaleur du groupe, un soutien amical qui s'organise, la fourmilière qui s'active pour résister aux assauts  du destin. Tous unis, nous finirons par convaincre et fléchir ce dédain sournois.

L'un aidant l'autre : Paula sauvée, Per se sentira forcément mieux.

 

 

 

La grande rêveuse que je suis et qui crois encore aux contes,   imagine l'arrivée de Mary Poppins et ce souvenir magnifique qui remonte à la surface;  Poppins admirant un tableau plonge dans le paysage peint où tout devient réel.  Peut-être que nous réussirons, d'un coup de baguette,  à entrer dans ce monde magique, nous aussi. Un univers où tout serait possible, où les gens s'aimeraient si fort,  un monde où nous serions tous égaux, où nous pourrions tous vivre dignement sans être obligés de vivre dans la clandestinité pour survivre. Paula pourrait enfin  rester dans ce pays enchanteur où elle a tant donné,   la maladie comme par enchantement renoncerait  à s'acharner sur Per.

Et la puissance du rêve  est qu'on finit certainement par y croire. Et tiens, voilà ! Quelque chose a changé, comme c'est étrange, on se sentirait presque heureux....

 

 

06:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Grâce à vous, aujourd'hui, nous sommes un peu dans ce monde là!
Merci.

:-B

Écrit par : Pascale | 28/01/2010

Les commentaires sont fermés.