25/12/2009

La smala de Gorée - Une mère courage

P1010484.jpgLes salaires des 30 ouvriers a été payé de justesse, ils n'ont reçu cette année que le 50% de leur prime annuelle, on explique que cette année tout le monde doit faire des efforts après la mort de leur patron Eric. Le container de polyèthylène en provenance de Thaïlande vient d'arriver, il faut les 26'000 euros pour le récupérer sans cette matière l'usine ne tourne plus, il sert de liant pour les déchets.

Assise dans le bureau de feu le boss, je consulte ses agendas sur les trois dernières années, je les tiens pareils à des reliques religieuses. Au fur et à mesure des mois, des années s'égrènent les rendez-vous; les anniversaires des enfants à ne pas manquer, le dentiste, les avances faites aux ouvriers, rendez-vous d'affaires.  Et surtout les rendez-vous qu'il avait prévus  avant d'être fauché par la mort. Ce moment plongé dans son agenda m'émeut et m'ébranle  profondément. Mon amie qui a repris l'usine a un entretien, elle me confie son portable pour répondre aux appels et là c'est surréaliste, chaque dix minutes le téléphone sonne, ce sont les enfants qui appellent et qui me donnent un aperçu de la vie de mon amie /

- Tata, dis à maman que Adama  s'est évanoui, il a fait une crise de paludisme, il  est au dispensaire et doit recevoir une perfusion à 5'750 CFA, l'infirmière veut savoir si on paie.

Mais qu'elle la lui administre sans attendre et qu'elle nous appelle si elle veut une confirmation du paiement !

- Tata, c'est Hélène, je fais quoi avec les moules, je les congèle directement ou je les cuis avant ?

Je n' en sais rien, Maman te rappelera

Tous les autres appels sont aussi inattendus : Diam a cassé le cadre du tableau , qu'il le fasse réparer; David est allé chercher une valise perdue à l'aéroport de Madrid et qui arrive deux jours plus tard; en scooter sans casque, il palabre une heure avec le policier et lui donne de l'argent. Les filles ont fini de préparer la table de Noël; je réponds super, on se réjouit de voir ça, on a oublié de mettre la bûche de Noël dans le frigo, elle a fondu.................et ainsi va la vie, j'ai déjà oublié l'agenda si émouvant. Cette joyeuse smala de 14 jeunes vibrants de vie vous happent  très vite dans la réalité immédiate.

P1010494.jpgOn se renconcentre sur le  travail de l'usine, je visite le centre de broyage des déchets situé ailleurs.  Les ouvriers parlent des projets du patron, ils sont admiratifs. Chauffe-eau solaire, Spa  tabourets, tables et chaises de restaurant, bancs, fosses septiques réalisés en matière récupérée.

De retour au bureau, avec le frère d'une connaissance de Genève on prévoit la création d'un  site internet, il  nous fait une faveur avec un prix au plus bas, Eric l'avait prévu et avait déjà réservé le nom de domaine, on finalise.  On prévoit une action de communication en faisant appel à une association qui s'occupe des enfants de la rue, distribuer en rollers des flyers dans les restaurants pour proposer des tables et des chaises. Offrir une semaine de travail à des jeunes pour notre promotion, c'est faire d'une pierre deux coups.

Rivée  au carnet de commande, je réalise que ce sont les enjeux de toute PME.  LE CARNET DE COMMANDE ! Prévoir un container de polyèthylène d'avance pour ne pas se retrouver en rupture de matière. Un "Bankster" appelle Marie Jo pour une créance en souffrancce, elle lui demande  de patienter.  Les banquiers et l'humanitaire ne font pas bon ménage. Il consent du bout des lèvres et accorde un délai à la veuve qui se bat comme un diable. Mais elle est soutenue par des amis, certains ont cassé la tirelire pour aider. On attend le miracle de Noël, un beau montant sous le sapin de Noël !

10:52 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Excellent compte-rendu qui permet de plonger si bien dans votre ambiance.
Je vous souhaite beaucoup plus qu'un beau montant sous le sapin!
Veuillez transmettre mes plus vivifiantes pensées à chacun.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25/12/2009

Bonjour Djemâa.

Pour le paiement avant de donner les soins, je connais bien !

Si ça peut vous rassurer, ça existe aussi en France... Je me souviens, il y a une dizaine d'années, de ces ambulanciers qui ont failli refuser de m'emmener à l'hôpital parce que je n'avais pas ma carte d'assuré social sur moi !

Écrit par : Spipou | 28/12/2009

@Spipou Merci pour ton commentaire, notre jeune est guéri, la crise de paludisme dure environ trois jours sans complication, une seule perfusion a donc suffi.

Écrit par : djemâa | 28/12/2009

Les commentaires sont fermés.