16/12/2009

Voile contre string – un corps féminin aliéné ?

images-2.jpgDerrière le voile, la volonté de cacher le corps à la concupiscence masculine, ou le découvrir et l’affubler d’un string pour l’offrir à cette même concupiscence ? Entre les deux, où se trouve réellement la liberté de la femme. Femme muselée, femme objet ?

En Europe, on demande à la femme d’enlever son voile, sur les plages des pays arabes et d'ailleurs on les prie de cacher ce string qu’on ne saurait voir, parfois les seins, ou on  les invite à  ne plus se balader en short à raz le bonbon dans les villages .

Le corps de la femme, lieu de tous les débats, de toutes les passions, bonnes comme mauvaises

images-1.jpgLe débat est ouvert !

22:32 Publié dans Société - People | Tags : string, voile | Lien permanent | Commentaires (30) | |  Facebook | | |

Commentaires

La volonté de cacher le corps pour l’offrir à la concupiscence masculine, ou le découvrir et l’affubler d’un string ? Homme objet ? Où se trouve réellement la liberté de l'Homme ?

Écrit par : liberté | 17/12/2009

*Djemâa, la vérité se trouve probablement entre les 2 chemins. Vous avez raison, la pub utilise le corps féminin et nouvellement aussi masculin pour devenir objet et attirer les regards de l'Homme. Tant qu'il y du respect ...
Un dicton dit: Dans chaque homme un cochon sommeille, mais c'est la femme qui le réveille
Bien à vous

Écrit par : Etoile de Neige | 17/12/2009

Le string peut être porté par une femme ou par un homme.
Vive le string!
A noter que le corps des hommes devient de plus en plus exploité par la publicité, le marketing.

Écrit par : Riro | 17/12/2009

Bonjour Djemâa,

un petit lien pour illustrer votre propos sur le mouvement Bara Bröst suédois que vous connaissez peut-être:

http://www.lexpress.fr/informations/ne-cachez-pas-ce-sein_722398.html

La dernière phrase est particulièrement éclairante...

Écrit par : Audrey | 17/12/2009

Personne ne prétend, en Occident, que le port du string correspond à la volonté d'un puissance surnaturelle, et chacun est libre de le critiquer comme il l'entend, sans être considéré comme un mauvais croyant. Comparer les excès ou les villénies inspirées par la publicité commerciale à celles relevant des préceptes d'une religion n'est pas sérieux et relève de la pure propagande, car cela sous-entend que le salut de notre société passerait par une adhésion celle-ci, ce qui est de la veine des écrits de Hani Ramadan et autres. Même si cette comparaison est faite en manière de clin d'oeil, il faut s'en méfier, car elle a une histoire bien plus sérieuse et inquiétante.

Écrit par : Mère | 17/12/2009

"...Un dicton dit: Dans chaque homme un cochon sommeille, mais c'est la femme qui le réveille " Dicton chrétien qui, s'il avait été arabe...Hein, môssieur machin!

http://www.lexpress.fr/informations/ne-cachez-pas-ce-sein_722398.html

Vive la liberté! Les femmes moches peuvent aller se rhabiller! Toutes les femmes ne sont pas égales devant Dame Nature! Je plains vraiment les femmes qui n'ont pas été gâtées! Les autres peuvent se dénuder au plaisir de leur conjoints et celui des autres!

Écrit par : Inside | 17/12/2009

Il n'existe aucun précept religieux qui recommande le port du string, dès lors cette comparaison, souvent utlisée pour justifier le port du voile comme plus "humain" que els standards de la mode européens, est absurde. Acune autorité n'exige des femmes qu'elle se dénudent, portent un string ou un maillot brésilien. C'est un truc dirigé par la mode... et les femmes elles-mêmes... Citez-moi un seul "imam du string" ou une "curé de l'épilation pubienne", et nous seron quitte. En attendant je trouve ce discours fin chiant et juste destiné, en définitive, à approuver le voile uniquement comme "un choix personnel" en faisant du string un choix imposé... C'est dans cette ligne d'inversion des valeurs si caractéristique de l'époque...

Perso je retiens du string que: A force de voir les fesses de toutes les porteuses de string dans les lieux publiques, j'ai fini par totalement cesser de les sexualiser, les trouvants finalement banales. Le voile en revanche à un potentiel fantasmatique intacte. Combien de films érotiques ont mis en scène des femmes avec un voile partiel.

Quand au "Toutes les femmes ne sont pas égales devant Dame Nature! ", je répondrai: Et les hommes alors? Les hommes "moches" seraient-ils mieux considérés par les femmes que les femmes "moches" par les hommes? L'homme ne serait-il donc pas lui aussi perçu au travers du filtre des images de mode? Foutaise victimaire!

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 17/12/2009

En fait tout l'art de ce discours (de façon générale, pas particulière au présent billet) est de faire du voile un objet de liberté et du string un objet d'opression...

A lire: http://www.ripostelaique.com/Soral-islamistes-et-compagnie-ou.html

Je serais curieux de savoir comment l'auteure de ce blog se positionne par rapport à ce discours...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 17/12/2009

@ Carliots de Unamuno

+1 pour la dernière partie de votre premier commentaire. Je n'en aurais pas dit moins.

Sur le reste ne crois pas que le propos de Djemâa (comme je l'ai compris) est d'opposer le voile qui serait bien au string qui serait mal, mais de réfléchir autour de la sexualisation des corps féminins imposées (plus ou moins) dans chaque société. C'est à cet effet que je postais le lien sur le mouvement Bara Bröst qui souligne que nos sociétés ne sont pas exemptées de ces mesures, dans le sens où des injonctions différenciées continuent à imposer aux femmes ce qu'on n'impose pas aux hommes, ici dans les piscines publiques couvertes où il est formellement (inscrit dans les règlements) interdit de découvrir son torse, lorsqu'on est une femme. Comme vous devez le savoir, le sein féminin n'a pas toujours été sexualisé, ne l'est pas partout et je vois difficilement pourquoi on obligerait une femme à les cacher là où les hommes ont le droit de montrer la leur. Ca peut paraître futile comme revendication, reste que ça existe.

Le propos n'est donc pas celui de Soral qui oppose les "salopes bourgeoises" aux vertueuses, anti-féministe bien connu de la première heure, et dont le sexisme passait d'ailleurs très bien à la télévision avant qu'il ne vire à l'antisémitisme. Le propos est, je crois, de rejeter toutes les formes de patriarcat et non seulement celles qui sont chez les autres. D'arrêter d'opposer binairement "choix totalement libre" vs "contrainte culturelle forcée" pour aller regarder d'un peu plus près la complexité des situations et ne pas faire l'économie d'une réflexion sur notre propre société.

Ce que je lis dans les propos de Djemâa, c'est aussi l'idée que les femmes, l'image du féminin, sert aussi de ligne de démarcation avec l'Autre. Là où dans certains pays on diabolise le traitement de la femme en occident, vue comme traitée en simple objet sexuel, dont le string semble être un des archétypes (et donc en se félicitant de la traiter bien chez soi), chez nous on diabolise tout voile (tout en se félicitant toujours d'être arrivé à une totale égalité hommes-femmes). L'image de l'Autre sert donc aussi à réaffirmer que chez nous tout va bien, que ce soit d'un côté comme de l'autre, et rend difficile toute revendication des femmes à l'intérieur des communautés, toute revendication étant systématiquement renvoyée au pire de l'autre (soit schématiquement: être traitée comme une prostituée ou cloîtrée à la maison ou sous burka) et donc au fait qu'on devrait déjà s'estimer finalement contentes.

Pour une lecture intéressante, un article de Christine Delphy et Sylvie Tissot: http://www.lmsi.net/spip.php?article873

Écrit par : Audrey | 17/12/2009

*Audrey, je ne sais plus à quel Saint me vouer. Oui, les seins n'ont pas toujours été un symbole du sexe, voire les peintres du XIIIe et IXe siècle, mais rien n'empêche que c'est une partie du corps féminin qui excitent particulièrement la gent masculine. Personnellement, je suis pour la pudeur: cachez-moi ce sein que je ne saurais voir ! Offrir son corps à tout vent, est-il une manifestation de la femme libérée, en l'encontre de la burqa qui est un signe de soumission ? Finalement, cela dépend avec quelles "lunettes" on regarde la chose et nos réactions ne sont certainement pas unanimes.

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

Je n'ai que trois mots: où est la PUDEUR, BORDEL, TENDRESSE ?

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

Ben vous en penserez ce que vous voudrez, Audrey - sexualisation ou pas, rien à battre ! - mais moi, ces jours-ci, je recommande vivement les pulls en cashmere à mes copines.

:o)

Écrit par : Blondesen | 18/12/2009

Ces commentaires m'inspirent. Comme c'est un peu long, j'en fais un billet qui sera publié dans les prochaines minutes...

Écrit par : hommelibre | 18/12/2009

@ EDN

"c'est une partie du corps féminin qui excitent particulièrement la gent masculine."

Oui, ici, en occident. Ailleurs ce peut être les chevilles, en Mauritanie ce sont les femmes gavées et dans d'autres la chevelure...

"Personnellement, je suis pour la pudeur"

Donc vous êtes pour qu'on cache les parties du corps qui excitent les autres? Le voile aussi?

"Offrir son corps à tout vent, est-il une manifestation de la femme libérée, en l'encontre de la burqa qui est un signe de soumission ?"

Vous m'avez mal compris. Il me semble avoir assez détaillé que pour moi il n'y a pas de l'un contre l'autre. Pas de "bien" à vénérer, et de "mal" à vouer aux gémonies. De là à interdire un dénudement aux femmes et l'autoriser aux hommes...il y avait quelque chose à soulever. Le but du Bara Bröst en Suède, ou des Tumultueuses en France, n'est pas d'étaler leur seins histoire de faire baver les hommes, mais au contraire de revendiquer leur choix à avoir des seins "sexuels" où elles le veulent et quand elles le veulent, de manière à être aussi sujet (personne décidante) de la sexualisation de leur corps et non juste objet.

En passant, un joli torse peut aussi être diablement sexy...ne vous êtes-vous donc jamais senti impudique d'ainsi étaler vos attributs mammaires EDN?

@ Blondesen

;-) En voyant les premiers mots sur la page d'accueil des blogs j'en avais le sang tout retourné...mais rassurez-vous, vu le temps, je préconise aussi le recouvrement de la, ou des gorges! Quoique il est intéressant de constater que les peuples du nord ont souvent moins souffert de la pudibonderie judéo-chrétienne il me semble.

@ homme libre

C'est pas beau de copier sur ses petits camarades ;-)

Pour une fois que je pouvais "dialoguer" sans Leclercq...

Écrit par : Audrey | 18/12/2009

Cette publicité montrant des corps dénudés pour une marque de string est franchement ringarde, voyeuriste et déplacée. La publicité devrait plutôt être plus jouer sur l'imaginaire que sur le réalisme. Evoquer un concept, suggérer une idée sans trop le montrer ou le désigner devrait être la norme en matière de publicité. Pour ma part, ma préférence va vers l'humour en matière publicitaire.

Écrit par : demain | 18/12/2009

@ demain:

C'est vrai que cette pub fait étalage de marchandise. On ne la rate pas visuellement la première fois, normal, mais ça retombe assez vite (hum... si j'ose dire).

Écrit par : hommelibre | 18/12/2009

*(hum), c'est comme le champagne ... après tout
"Pour ma part, ma préférence va vers l'humour en matière publicitaire.", écrit demain. Oui, demain, vous vous rappelez "demain, j'enlève le haut" ? Et en voyait la môme zwinzwin nu, mais du dos ! Une pub qui est entrée dans les annales chez nous publicistes !
Le string et la burqa sont vraiment les 2 extrêmes qui se touchent, mais au contraire de la burqa, qui est pour moi significatif pour l'Islam, comme le foulard, le string ne l'est pas pour les Chrétiens. Il est par contre sexiste, comme les dessous frivoles , réservé pour la chambre à coucher. Vive la Veuve ... Cliquot.
A part la croix, nous n'avons pas tellement de signe distinct vestimentaire, à part non soeurs qui quettent pour les petits qu'ont froid
Pour se venger, les Musulmans devraient lancer une initiative pour interdire le port de la croix et le string sur la voie publique !
Porco miseria

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

Savez-vous pourquoi nos prêtres portent une corde autour du ventre, et nous une ceinture ? Pour retenir le pantalon ? Non, pour empêcher que les mauvaises pensées montent à la tête. Une blague nulle de la part d'EdeN, à déguster au second degré.
Il faut bien rire de temps à autre, car la vie serait trop triste

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

@ EdeN:

Blague pour blague. Ca n'a rien à voir, juste une parenthèse: Quel est le comble de l'automobiliste belge rentrant chez lui aux heures de pointes? De se retrouver dans une bouchon de Liège....

A part ça la pub que vous citez avait vraiment fait mouche. Mais c'était: "Demain j'enlève le bas". Le haut elle venait de l'enlever.

Écrit par : hommelibre | 18/12/2009

*hommelibre, bien vu; j'ai la mémoire qui flanche

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

*Audrey, vous en savez des choses sur les hommes; oui, une belle cheville dépassante peut exciter autant si ce n'est pas plus qu'un hotpants à ras les pâquerettes. Oui, un beau corps musclé à la Clooney peut aussi attirer les regards et faire vibrer les amygdales. Enfin, j'ai trouvé la raison pourquoi je fais tous les matins x pompes; même une femme voilée, si elle ne baisse pas les yeux, peut y trouver son plaisir.
Mais voilà, toute la différence est là, dans l'expression du regard.
Une femme libérée lève et une femme soumise baisse ... les yeux, tandis que l'homme
Est-ce une question de religion, d'éducation, de mission ou de soumission ?

Mr Blondenesen, homme libéré, et hommelibre, venez à mon secours, je me perd dans mon latin ! Si non, je dois faire appel à ma Mère

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

Aie ... je voulais dire voler ... je vous prête volontiers deux L

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

il est nul ton blog

Écrit par : marina | 18/12/2009

Moi ? venir à votre secours ? euh...
Je me retourne toujours au passage d'une jolie fille,
mais je ne me souviens plus très bien pourquoi.
Ensuite, je réfléchis et je regrette amèrement tous les péchés
que je n'ai pas commis.

:o)

Écrit par : Blondesen | 18/12/2009

*marina, faites vous allusion au blog ou à mon commentaire. Possible que mon commentaire soit nul, je me prend pas trop au sérieux; mais au blog, je lui attribuerait 9 sur 10, vu que la perfection totale n'existe pas.
*Blondy, j'interprète ... que j'ai voulu commettre, mais que

Corps féminin aliéné? Gent féminine, vous sentez-vous frustrée, dépossédée de vos droits, en état asservissement et soumise aux conditions de vie que vous ne pouvez modifier ? On peut toujours se mettre dans la peau d'une gagnante ou d'une perdante, tout est un état d'esprit.

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

*Audrey, je vous dois encore une réponse au sujet de la pudeur. Oui, oui j'apprécie la pudeur et un habillement décent. Vous allez me demander, mais qu'est-ce qui est décent? Cela dépend du continent, du lieu, de l'heure, de ...

Ah, pour ne rien vous cacher, la concupiscence, qui sommeille en nous, ne s'arrête pas là. En allemand, on pourrait dire: "auch ein schöner Rücken kann entzücken". La traduction littéraire n'est délivrée qu'à l'heure des chouettes.

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

@ EDN

Ayant quelques problèmes avec la langue de Goethe, j'attendrai donc l'heure des chouettes ;-)

Au passage, pas mal la blague!

Écrit par : Audrey | 18/12/2009

L'heure de la chouette est arrivée! Pas sur l'oreiller. Elle chuinte, haut perchée sur l'arbre, scrutant la nuit noire: "Aussi un ravissant dos peut éblouir" de Gottfried Keller ou est-ce Jeremias Gotthelf ? Il peut aussi y avoir un soupçon de Friederich Schiller ! Bonne nuit ma douce, dans l'imaginaire voilée jusqu'au pieds. L'heure de Cendrillon est proche

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

*Blondy, oui des pulls en cashmere et ... tenir les pitt-bulls en laisse
signé Gonzalez (gonce-en-laisse)

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

*hommelibre, nous nous trouvons à la croisée des chemins, resp. des regards !

Écrit par : Etoile de Neige | 18/12/2009

Les commentaires sont fermés.