15/05/2009

Me voilà toute nue !

 

P1000307.JPG

Quel affreux chantier ce bureau. Ce matin, il me paraît m'éveiller après de longs mois de sommeil, enfermée dans mes écrits  pour lesquels je viens de signer le bon à tirer. Ca fait tout bizarre de se sentir "délivrée", on se sent toute chose de quitter définitivement ses personnages, ses ambiances, ses paysages qui vous ont portée pendant des mois, voire des années. Je me souviens avoir lu une interview de Pennac qui disait devoir être hospitalisé chaque fois qu'il lâche son bouquin, et qu'il faut inévitablement  lui arracher des mains.

Lorsque je pense à Colette qui paraissait écrire avec tant de sérénité le chat sur ses genoux. Tandis que moi, je trace, biffe, retrace, hésite, tergiverse et en plus mon chat me donne de l'asthme.

Châteaubriand peinait, souffrait le martyre pour chaque ligne pondue, ça me console. Balzac travaillait avec son armée de "nègres" ce qui explique l'oeuvre prolifique.

A la maison d'édition, je leur ai dit voilà le bon à tirer et vous ne me renvoyez plus rien, vous prenez comme ça vient:  avec les fautes, les hésitations, prenez-moi tout entière avec mes faiblesses et avec toute mon humanité.

Le ciel est gris, il me semble errer tristement devant un bureau surchargé de souvenirs, heureusement qu'il y a le désert, la ligne d'horizon  devant moi, je contemple le bleu du ciel. Et me demande à quoi je vais m'atteler dorénavant.

Les titres d'un des  deux bouquins s'appelle "Trou dans le CV et vue sur mer" ci-après le résumé  et disponible dans un mois peut-être avec le CV de Jésus et  sa photo, si Jésus devait se présenter pour un Job aujourd'hui, il serait soit au chômage, soit à l'assistance publique, j'ai ajouté son portrait en costard cravate comme s'il devait se présenter à un entretien d'embauche. Très voyou, mais tellement vrai  !

 

" Trou dans le Curriculum Vitae "

Résumé : Les employeurs se méfient des « trous » dans les CVs, des plages vides, des années « inactives ». Vides ? Inactives ? C’est pourtant ces zones d’ombres qui intéressent Djemâa Chraïti, ces irrégularités de vie qui permettent à l’humain de l’emporter sur le monde policé de l’entreprise. Dans un monde où le travail se dépersonnalise de plus en plus, où l’homme est oublié au profit de la productivité, où les tâches sont fragmentées jusqu’à réduire à néant l’horizon de l’ouvrier, Trou dans le Curriculum Vitae apparaît comme un remède efficace. Texte chaleureux, personnel, qui s’adresse directement à ceux qui travaillent comme à ceux qui sèment leur CV d’escapades salutaires, il est un véritable éloge à la vie, à la liberté, à la solidarité, dans une volonté de repenser le monde de l’entreprise sous des rapports plus humains.


Critique : Et si le vivant, l’homme, ne résidait pas dans le parcours que liste soigneusement son CV, mais dans les blancs inexpliqués de celui-ci, dans les années d’interruption, de rêve, de liberté, de créativité, où il échappe au rouleau compresseur de la « productivité » et de « l’efficacité » ? Et si nous réapprenions à valoriser l’individu, à insuffler un peu d’humanité dans une chaîne de travail disséquée, démembrée, bien délimitée ? C’est ce que nous souffle Djemâa Chraïti, dans un joli texte qui mêle les voix fictives d’artistes, de penseurs, de poètes (qu’aurait pensé un employeur de nos jours devant le CV de Chopin, de Frida Kahlo ?) à celles bien réelles d’inconnus « troueurs de CVs », qui ont mis entre parenthèses leur vie professionnelle pour s’occuper de leurs enfants, prendre soin de leur santé, ou tout simplement obéir à un irrépressible besoin de liberté. Un appel émancipateur et salutaire dans un monde du travail qui se déshumanise de plus .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:55 Publié dans Lettres | Tags : trou dans le cv ou vue sur mer | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.