13/05/2009

L'intranquillité chez Van Gogh

 

 

vincent-van-gogh-biography-14.jpg

 

L'exposition à Bâle est impressionnante, effectivement entre ciel et terre, disons plutôt qu'on ne touche pas terre avec Vincent Van Gogh. Il s'apprécie à dose homéopathique, trop d'oeuvres vous donnent le vertige; chez lui tout n'est que spirales, tourbillons;  insaisissable. Royaume de l'intranquillité,  la nature, le ciel, tout danse sans jamais se poser. Une oeuvre qui vous suffoque parce que trop de mouvements, de couleurs broyées, de ciel si bas, de soleils si tourmentés.

 

 

 

 

 

oliviers.jpg

Vous haletez, étouffez, Van Gogh vous entraîne dans sa descente en enfer où il n'a plus prise sur rien. Même les oliviers centenaires dansent avec un ciel affolant si bas, aussi tortueux que le tronc des arbres.

On supplie, un peu de tranquillité, Vincent, un peu de calme et de sérénité. Tout ce qui manquait à cet artiste de génie.

 

18:35 Publié dans Culture | Tags : van gogh, bâle | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.